Un nouveau souffle

Sa Majesté le Roi Mohammed VI entame une visite officielle en Russie à partir d’aujourd’hui lundi 14 octobre. L’occasion pour le Souverain et les responsables russes de donner un nouveau souffle aux relations bilatérales. En effet, une déclaration sur le “partenariat stratégique entre le Royaume du Maroc et la Fédération de Russie“ sera conclue par S.M le Roi et le président Vladimir Poutine. De même, un certain nombre d’accords de coopération dans nombre de domaines seront signés.
Un accord en matière des postes, télécommunications et technologies de l’information ; un accord relatif à la suppression des visas pour les passeports diplomatiques et de service ; un accord de coopération entre les Chambres de commerce marocaine et son homologue russe et un mémorandum d’entente entre le centre royal de télédétection spatial (CRTS) et l’agence spatiale russe (RASA). La partie marocaine signera également avec l’État russe un accord de pêche sur le pélagique qui a expiré récemment et que le ministère de tutelle a négligé de renouveler. De part et d’autre, on met en avant la qualité des relations liant les deux États et le “dialogue dense et permanent“ qui les caractérise. En effet, les relations maroco-russes sont anciennes. Elles remontent à 1778. Depuis 1966, le Maroc et la Russie ont signé nombre d’accords et conventions. À la suite de la chute de l’ex-URSS, un processus d’actualisation de ces accords a été entamé. Les échanges diplomatiques n’ont jamais connu d’interruption. Le ministre des Affaires étrangères marocain, Mohamed Benaïssa, s’est rendu à Moscou en janvier 2002 et son homologue russe, Igor Ivanov, s’est déplacé à son tour à Rabat quatre mois plus tard.
Il est vrai que les deux pays se sont toujours concertés sur les sujets régionaux et internationaux dans une volonté de renforcer le dialogue politique, mais la dernière position russe, qualifiée d’hostile, sur l’affaire du Sahara marocain a un peu contribué à brouiller cette image de parfaite entente. La visite royale offre justement l’occasion d’aplanir les divergences et de lever les malentendus.
Les échanges commerciaux, eux, ne sont pas à la hauteur des attentes des deux parties. Pour l’année 2000, le volume global de ces échanges entre les deux pays a atteint 330 millions de dollars. Les exportations marocaines en direction de la Russie sont pour la même année à peine de 64,4 millions de dollars, alors que les importations marocaines sont d’un montant de 266 millions de dollars. Soit un solde négatif pour le Maroc de quelque 201,89 millions de dollars. C’est dire que la coopération économique et commerciale a besoin d’une véritable dynamique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *