Un nouvel ouvrage sur la question de l’autonomie édité au Japon

Intitulé «Nouvelles opportunités pour des solutions négociées de la question du Sahara. Le conflit du Sahara et ses nouveaux contextes», ce nouveau livre est édité aux éditions «Parade Publishing books» par une équipe de chercheurs dans la série «Gestion des crises et des conflits régionaux».  La nouvelle publication traite des développements qu’a connus cette question, que ce soit avant ou après la proposition d’autonomie faite par le Maroc pour le règlement de ce conflit. L’ouvrage est préfacé par le penseur japonais Sachihico Kataoka et analyse les contextes généraux de cette question, notamment historique, sociologique et du point de vue des relations internationales et du droit international.
Le livre consacre une partie aux défis auxquels fait face la région du Maghreb arabe, notamment sur les zones frontalières devenues un «lieu d’activités illégales et dangereuses pour la stabilité sociale et politique des peuples et Etats de la région», notamment les trafics de drogues et d’armes, les traites d’êtres humains ainsi que l’existence de mouvements se réclamant des réseaux terroristes.
L’ouvrage contient cinq études, à savoir un exposé analytique sur l’évolution de la question du Sahara dans ses contextes régional et international, l’affaire du Sahara et le droit international, l’affaire du Sahara dans son contexte africain, la souveraineté marocaine sur les provinces du sud à travers une lecture dans les archives coloniales durant la période 1860-1912, ainsi qu’une analyse de l’ouvrage du sociologue marocain Mohamed Cherkaoui « Le Sahara, liens sociaux et enjeux géostratégiques ». L’ouvrage comprend également en annexe des documents et des manuscrits utilisés par l’équipe de chercheurs pour le traitement de certaines questions relatives aux axes précédents. L’ouvrage de Mohamed Cherkaoui est un essai qui a pour ambition d’inscrire la controverse saharienne dans son contexte régional et international, d’éclairer les stratégies des acteurs et d’identifier les modèles de la théorie des jeux qui les sous-tendent. Il rend également attentif aux effets géostratégiques pervers qu’une balkanisation de la région engendrerait. Cette étude sociologique s’interroge surtout sur l’intégration politique, économique et sociale des populations sahraouies.
La question de l’intégration est si fondamentale, aux yeux de l’auteur, qu’il lui consacre la deuxième partie de l’essai. Il en mesure la réalité et l’étendue en soumettant aux analyses les plus exigeantes toutes les données démographiques, économiques et sociologiques des quatre dernières décennies. Il constate aussi que l’intégration s’accompagne parfois de mouvements sociaux qu’il explique par une théorie d’inspiration tocquevillienne. Mohamed Cherkaoui a de surcroît conduit une enquête qui porte sur près de 30 000 mariages au Sahara. Pour lui en effet, l’échange matrimonial est, dans ce contexte, l’indicateur le plus important du lien social. L’analyse de l’évolution du mariage depuis le milieu des années 1960 jusqu’à aujourd’hui conduit à des conclusions surprenantes et éloquentes. «On peut toujours tenter d’ériger des murs et tracer des frontières artificielles,  on ne réussira pas à briser la volonté de vivre ensemble», commente Mohamed Cherkaoui.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *