Un Observatoire national de la criminalité verra bientôt le jour

Un Observatoire national de la  criminalité verra bientôt le jour

Cette structure prendra place au sein de la Direction des affaires pénales

Lutter contre le crime n’est pas une affaire aisée. Afin d’avoir plus de visibilité sur la question, le ministère de la justice vient d’annoncer la mise en place d’un Observatoire national spécialement dédié à la collecte de données sur le phénomène.

C’est en substance ce qui ressort de l’allocution prononcée par Mohamed Aujjar, ministre de la justice, lors d’une conférence qui a eu lieu à l’Institut supérieur de la magistrature à Rabat, les 24 et 25 janvier. Consacrée aux observatoires de la criminalité, cette rencontre a été organisée par le ministère de la justice en coordination avec le National Center for State Courts (NCSC) et le Bureau international chargé de la lutte contre les stupéfiants et de l’application des lois (INL). M. Aujjar a dévoilé qu’outre sa mission d’observer le phénomène de la criminalité, la nouvelle structure en fera le suivi à travers la collecte de données et de statistiques en collaboration avec les autorités judiciaires, sécuritaires et administratives.

Dès lors, l’Observatoire sera en charge d’élaborer une base de données spécifique sur la question. La nouvelle entité établira également des recherches et des études sur la criminalité et les mesures punitives qui l’accompagnent. Cette nouvelle entité se penchera aussi sur le phénomène de récidive et proposera des solutions adéquates pour parer à ce fléau. En matière de justice pénale, l’Observatoire participera à la planification dans le domaine, notamment à travers l’élaboration de solutions préventives contre le crime. Cette structure prendra place au sein de la Direction des affaires pénales du ministère de la justice afin de suivre au plus près l’évolution des indicateurs et les chiffres sur la criminalité.

Mohamed Aujjar a expliqué à cet égard que ce projet rentre dans le cadre de la structuration du système pénal et s’ajoute aux grands chantiers que connaît le secteur de la justice actuellement dans le pays. Partout dans le monde, les mutations liées au crime se multiplient. Ses retombées sur les plans social et économique appellent à l’adoption d’une approche préventive. Dans ce cadre Mohamed Aujjar a insisté sur la nécessité de mobiliser tous les acteurs concernés, à savoir les instances nationales, les autorités judiciaires sécuritaires et administratives ainsi que les institutions de recherche scientifique. Notons que cette rencontre a réuni des experts venant des quatre coins du monde.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *