Un « Octobre rose » pour lutter contre le cancer du sein

Un « Octobre rose » pour lutter contre le cancer du sein

Le cancer du sein fait des ravages. Au Maroc, sur les 30.000 personnes touchées chaque année par le cancer, 7.000 femmes ont un cancer du sein. Ces chiffres inquiétants rappellent la priorité du dépistage précoce. Pour inciter les Marocaines à se faire dépister avant qu’il ne soit trop tard, la Fondation Lalla Salma–prévention et des traitement des cancers, en collaboration avec le ministère de la santé, lance une campagne nationale de sensibilisation.

Axée autour du message «Le dépistage du cancer du sein peut vous sauver la vie», cette campagne qui a débuté le 4 octobre et qui se poursuit jusqu’au 27 octobre  a  pour objectif de créer un grand mouvement en faveur du dépistage, tout en réassurant sur la prise en charge  de la maladie. Rappelons que cette  importante campagne médiatique (spots TV, radio, affiches, dépliants dans les centres de santé, les cabinets médicaux et les hôpitaux) cible en premier lieu les femmes âgées de 45 ans et plus. Grâce à cette opération, les femmes peuvent se faire dépister gratuitement dans tous les centres de santé qui sont ouverts de 8h30 à 16h30 du lundi au vendredi. 

Sur le terrain, plus de 2.600 centres de santé seront mobilisés pour procéder au dépistage qui consiste en l’examen clinique des seins.  En cas de suspicion, et pour confirmer le diagnostic, la patiente bénéficie d’une mammographie gratuite dans l’un des centres de santé ou dans les hôpitaux. Dans certaines régions, des unités mobiles de dépistage et de diagnostic sont mises à la disposition des femmes dans les zones rurales les plus éloignées. Si un cas de cancer du sein est confirmé, le traitement est adressé par l’un des sept centres d’oncologie.

Il est totalement gratuit pour les patientes bénéficiant du Ramed. On ne le répètera jamais assez, grâce au dépistage, de nombreux cancers du sein peuvent être décelés à un stade précoce. Ce qui permettra à ce niveau d’atteindre de très hauts taux de guérison tout en réduisant considérablement la lourdeur et l’agressivité des traitements appliqués. Les tendances dans le monde montrent que le cancer est en progression surtout dans les pays en voie de développement.

Au Maroc, on estime que trois millions de femmes risquent d’être touchées par le cancer du sein. Leur âge moyen étant de 38 ans. Ainsi,   8 à 9% de femmes développeront ce cancer durant leur vie. Plusieurs facteurs de risque   ont clairement été mis en évidence. Des antécédents familiaux de cancer du sein accroissent le risque par un facteur de deux ou trois.

Les facteurs génésiques associés à une exposition prolongée à des œstrogènes endogènes, tels qu’une puberté précoce, une ménopause tardive ou une première grossesse tardive, figurent parmi les facteurs de risque les plus importants du cancer du sein.

A noter que les femmes qui utilisent des contraceptifs oraux ou un traitement hormonal substitutif courent ainsi un risque plus élevé par rapport aux femmes qui ne les utilisent pas. La consommation d’alcool, l’obésité  et  l’absence d’exercice physique sont des facteurs à ne pas négliger.   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *