Un orphelinat au service de l’enfance

Un orphelinat au service de l’enfance

Dans une belle bâtisse au quartier l’Oasis de Casablanca, logent 269 orphelins dont l’âge va de quelques jours à 6 ans. Il est 11h, nous sommes à l’Orphelinat ou plutôt «La Maison d’enfants» Lalla Hasna  comme aiment à l’appeler les responsables de la gestion de cet orphelinat. «Nous essayons de faire sentir à ces enfants qu’ils sont des gosses normaux. Le terme orphelin est un mot que nous essayons d’éviter », explique Kaouachi Samira, la directrice de l’orphelinat. La grande entrée est tout en verdure. Quelques jardiniers mettent du cœur à l’œuvre pour mettre à neuf la pelouse. Les cris des enfants parviennent de loin. Un soleil aux rayons tièdes teint cette journée printanière. En entrant dans le hall donnant accès aux bureaux de l’administration, les couleurs vives de quelques meubles rappellent qu’on est dans un monde d’enfants.
La trésorière de l’Association Al Ihssane, Sabah Sekkat, nous reçoit pour nous faire le tour des lieux avec une fierté non feinte. « Les lieux appartiennent au ministère de la Santé. La villa a été complètement restaurée grâce à la Fondation Mohammed V avec un budget de 6,6 millions de DH. Chez nous c’est très propre», déclare la trésorière de l’association. La visite est ponctuée de «bonjours» adressés par les salariés affairés au service des enfants de l’institution. Une ambiance décontractée et plutôt familiale règne dans les lieux. Première escale, le couloir à l’étage donnant accès aux pavillons des bébés de moins d’une année. Les moins de six mois d’un côté, les entre six et neuf mois d’un autre, etc. Chaque pavillon vibre des gazouillements et des mouvements des bébés. Une odeur de talc « pas cher » se dégage des pavillons. En effet, les orphelins bénéficient du minimum sans être chouchoutés dans le luxe.
L’orphelinat, faut-il le rappeler, vit grâce à ses donateurs par le biais de l’Association Al Ihssane. Le budget annuel de l’orphelinat est estimé à 5 millions de DH. La somme des salaires du personnel vaut à elle seule quelque 260 mille DH.  L’orphelinat Lalla Hasna est une institution à fort encadrement, puisqu’elle est la seule structure de la wilaya de Casablanca qui accueille les enfants abandonnés de la naissance à l’âge de 6 ans. Pour 269 enfants, l’orphelinat compte 154 salariés sans oublier les bénévoles. Dans les pavillons des moins d’un an, les bébés sont entre les bras de nourrices, sauf ceux qui dorment.
De l’autre côté du bâtiment, les enfants en âge de scolarité sont en classe. « Ce sont ceux qui n’ont pas été retenus par les écoles privées. Ils sont une quarantaine. Nous avons nos propres institutrices pour les scolariser », explique Sabah Sekkat. Plus de 63 enfants sont pris en charge gratuitement par des écoles privées. Dans des petites pièces meublées de petites chaises et surtout de jouets, le ton est aux chansons.
Les enfants ont l’air heureux. Seule cette étincelle absente dans leur regard rappelle que ce sont des enfants abandonnés qui n’ont pas connu la chaleur parentale. Ils attendent la venue de celle ou celui qui viendra changer leur destin par le biais d’une « Kafala ». Ils cesseront alors d’être noyés dans la masse pour être des individus aimés pour ce qu’ils sont avec un intérêt particulier.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *