Un plan contre l’obésité

La question de l’obésité est d’actualité dans tous les pays du monde. D’un point de vue médical, l’obésité est un excès de masse grasse entraînant des inconvénients pour la santé.
En Egypte par exemple, un enfant de quatre ans sur quatre présente un surpoids ou une obésité. Cette statistique illustre bien le fait que l’obésité n’est plus seulement un fardeau des pays riches, mais aussi dans des pays du tiers-monde.
Voilà pourquoi les responsables du programme du diabète à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) élaborent actuellement une stratégie destinée à mieux contrôler l’évolution de l’obésité dans le monde. Et notamment parmi les enfants. Les grandes lignes de ce programme seront présentées à l’occasion de l’Assemblée mondiale en 2004.
La sédentarité est stigmatisée, comme l’une des causes majeures de l’augmentation du nombre d’obèses dans le monde. « Et cette inactivité est un phénomène mondial », confirme Hamadi Benaziza, responsable de l’activité physique au sein du département des maladies non transmissibles et de promotion de la santé à l’Organisation mondiale de la santé.
Une alimentation trop riche, souvent associée à cette sédentarité, fait craindre aux responsables de l’organisation mondiale une importante augmentation des cas de diabète de type II. Fait inquiétant, si ce dernier était jusqu’alors considéré comme l’apanage des 45-50 ans, il affecte aujourd’hui des populations parmi les plus jeunes.
Le diabète est la complication de l’obésité la plus répandue dans le monde. Ses conséquences sont multiples. Le diabète peut ainsi être à l’origine de maladies rénales, de cécité mais aussi bien sûr d’affections cardio-vasculaires. Bref, la diabésité risque bien d’être la grande épidémie de ce début de troisième millénaire.
Il faut dire que l’obésité est une maladie car elle altère la santé. Les atteintes peuvent être nombreuses et sont d’ordres physique, psychologique ou social.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *