Un Prix de la meilleure thèse sur l’Islam

Le prix Mohammed VI de la meilleure thèse sur l’islam et les sociétés du monde musulman, d’une valeur de 100,000 FF récompensera tous les deux ans les efforts de recherche des étudiants qui se sont distingués dans leurs travaux sur l’islam et les sociétés du monde musulman, dans les domaines des études linguistiques, droit, économie, études urbaines, géographie, sociologie, anthropologie et musicologie. La convention portant création de ce prix a été signée à l’ambassade du Maroc à Paris, par M. Abbès Jirari, Conseiller du souverain, avec M. Jacques Revel, président de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), en faveur de l’Institut d’Etude de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM), crée il y a deux ans et représenté par son directeur, Mme Lucette Valensi. Le prix est ouvert à tous les chercheurs de toutes les nationalités, sous condition qu’il aient soutenu une thèse en langue française ou ayant été traduite à partir de la langue française ou traduite en français, dans l’une des disciplines mentionnées. A titre transitoire, les candidats à la 1ère édition de ce prix devront avoir soutenu leur thèse entre le 1er novembre 1999 et le 31 décembre 2001. Le prix sera decerné pour la première fois en février prochain. Cette distinction est accueillie favorablement par les chercheurs en doctorat travaillant sur l’Islam, qui, bien souvent doivent évoluer dans des conditions difficiles pour mener leur études dans des pays islamiques. La création du prix vient ainsi encourager les initiatives dans ce domaine de la connaissance, tout en écartant d’office les thèses à caractère attentatoire aux valeurs et principes sacrés de l’islam. La distinction témoigne aussi de l’intérêt et l’importance que le Maroc accorde à la coopération scientifique avec les institutions universitaires françaises et notamment l’Institut d’Etudes de l’islam et des sociétés du monde musulman. Il apporte une nouvelle pierre à l’édifice du rapprochement et de la compréhension mutuelle entre les civilisations que le Maroc n’a cessé d’eriger. L’IISMM a été crée à l’initiative de l’ancien ministre de l’Education nationale, Claude Allègre. Dépendant du ministère français de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, il est rattaché à l’EHESS.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *