Un prix pour promouvoir le social

Le jury du Prix Mohammed VI des droits de l’homme poursuivra, jusqu’au 3 décembre prochain, l’examen des dossiers de candidature pour ce Prix consacré cette année aux oeuvres de développement visant à promouvoir les droits économiques, sociaux et culturels. Selon un communiqué du Conseil Consultatif des Droits de l’Homme (CCDH), le jury dont la composition a été approuvée par SM le Roi Mohammed VI, a tenu le 11 novembre sa première réunion au cours de laquelle il a examiné les critères à adopter dans l’évaluation des candidatures en lice et arrêté la nature de ces critères à la lumière de la philosophie générale du Prix et des conditions de candidature. Les membres du jury qui ont procédé à la définition de la méthodologie de travail, se sont répartis en trois sous-commissions chargées d’évaluer les dossiers de candidature. Le jury a ainsi choisi comme rapporteurs Hammou Ouhali, El Mahjoub El Hiba et Ahmed Al Ghazali qui ont été chargés d’étudier les dossiers et de superviser l’opération de leur classification menée par la direction du CCDH. Ils procèderont également à l’examen des dossiers de candidature parvenus après le délai prescrit. SM le Roi avait donné son approbation pour la constitution du jury proposée par le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme. Outre le président du CCDH et son secrétaire-général, respectivement Omar Azzimane et Driss Benzekri, ce jury se compose de six membres du Conseil, à savoir Najat M’Jid, Fattoum Kouddama, Mohamed Moatassim, Hammou Ouhalli, Mustapha Daniel et Mahjoub El Hiba. Il comprend également trois membres de l’extérieur du Conseil: Zoulikha Nasri, Ahmed Ghazali et Ali Amahane. « Le prix est réservé cette année aux activités de promotion des droits économiques, sociaux et culturels, afin de promouvoir ces droits qui constituent le fondement de la dignité de la personne humaine, encourager les actions de promotion et appuyer les efforts dans ce domaine, qu’ils proviennent de personnes, associations ou organisation ». Toute personne ou institution nationale ou étrangère est en mesure de présenter sa candidature pour l’obtention du Prix Mohammed VI des droits de l’Homme, à condition qu’elle se soit distinguée par ses activités, études ou recherches scientifiques ou par des projets en faveur de la promotion des droits de l’Homme, ajoute la même source. Créé en vertu de l’article 8 du Dahir N° 1-00-350 du 15 moharrem 1422 (10 avril 2001) portant réorganisation du CCDH, le prix Mohammed VI des droits de l’Homme consiste en une médaille et une récompense financière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *