Un programme d’actions ambitieux

Les statistiques de l’Agence de la promotion et du développement économique et social des préfectures et provinces du Nord montrent que le désenclavement de ces régions nécessite de grands investissements estimés, pendant l’année en cours, à 14 milliards de dirhams destinés à la réalisation d’infrastructures de base pour un découpage territorial. L’enclavement et l’insuffisance en matière d’infrastructures économiques et sociales sont des entraves pour le développement des préfectures et provinces du Nord. Le plan d’action de l’Agence s’articule autour de plusieurs axes relatifs notamment à la lutte contre l’affaissement du sol, à la protection de l’environnement et de l’agriculture, au développement rural, de la pêche, de l’industrie, de l’artisanat, du tourisme, du commerce ainsi qu’au développement local intégré. Il se dégage du programme économique et social intégré de l’Agence, au titre de l’année 2001, que les investissements en matière d’infrastructures de base pour le découpage territorial dans la région de Tanger-Tétouan ont atteint 866.110.000 DH. La contribution de l’agence à ces investissements est de l’ordre de 578.240.000 DH, dont 12.720.000 DH au titre de l’année en cours. Dans la wilaya de Tétouan, ces équipements touchent nombre de secteurs, notamment l’aménagement et l’extension des ports de M’dieq et Jabha, la construction d’un nouveau port à Martil, l’extension du réseau routier de la wilaya et du réseau téléphonique dans le milieu rural et sa connexion au réseau de téléphonie automatique. L’agence contribue également à la réalisation du programme relatif aux routes et artères en milieu rural des provinces et préfectures du Nord, qui a été élaboré en partenariat avec le ministère de l’Equipement. Ce programme prévoit la réalisation de 395,5 km de routes rurales dans la wilaya de Tanger-Tétouan, dont 46,5 km à Tanger, 64 km à Tétouan, 232 km à Chefchaoun et 52 km à Larache. Le désenclavement des régions du Nord du Royaume est tributaire, décidément, de la concrétisation des programmes définis, la réalisation d’infrastructures de base, qui contribuera à la stabilité des citoyens et à la création d’opportunités d’emploi dans différents secteurs productifs, sachant que la région dispose d’énormes potentialités humaines et naturelles outre une position géographique stratégique, en tant que porte du Maroc sur l’Afrique et l’Europe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *