Un projet pilote pour lutter contre l’abandon des enfants

Un projet pilote pour lutter contre l’abandon des enfants

L’abandon des enfants prend des proportions alarmantes au Maroc. Pour lutter contre ce phénomène, l’Unicef et la Ligue marocaine de protection de l’enfance ( LMPE) ont lancé le jeudi 1 er juillet 2010 à Marrakech un projet pilote. La mise en œuvre de ce projet est la conséquence de l’étude menée fin 2009 conjointement par la LMPE et l’Unicef. Cette étude qui est en cours de finalisation a pris en compte deux méthodes de calculs pour quantifier l’abandon des enfants : la première porte sur les déclarations réelles et la seconde sur les abandons non déclarés. Selon la première approche qui s’est basée sur les statistiques officielles des ministères de la Santé, de la Justice et des structures de la société civile, le nombre d’enfants abandonnés s’élevait en 2008 à 4.554 soit 1,3% du total des naissances durant l’année. Quant à la seconde approche, qui est plus proche de la réalité, le taux a été réévalué à 2% du total des naissances soit 6.480 enfants abandonnés en 2008. «Les nouveaux cas d’abandons ont évolué sensiblement dans certaines zones, particulièrement urbaines. Un nombre important d’abandons s’opère à travers des intermédiaires informels», note Aloys Kamuragiye, représentant de l’Unicef au Maroc. Ce projet vise ainsi à prévenir l’abandon des enfants à travers des actions de sensibilisation et de soutenir les filles et les mères en situation de détresse. Cette expérience pilote servira de base à l’expérimentation de nouvelles approches pour lutter contre ce phénomène. «Ce projet pilote d’une durée d’un an concerne dans un premier temps la ville de Marrakech. Il sera évalué au bout de 12 mois. Les conclusions de cette expérience pourront alimenter une deuxième phase pour couvrir d’autres régions du Maroc», déclare un membre du personnel de l’Unicef au Maroc. Ce projet unique en son genre s’articule autour de deux axes. Le premier porte sur le soutien psychologique aux mères en situation de détresse à travers la création d’un centre d’accueil, d’écoute et de support psychosocial. Cet espace au sein de la LMPE permettra de les accompagner et de les informer sur toutes les possibilités offertes pour les aider à prévenir l’abandon de leurs enfants. A noter que ce projet comporte également une cellule d’accueil et d’encadrement où ces femmes trouveront conseil, information et appui. «Les assistantes sociales vont dans les quartiers de Marrakech qui sont connus pour abriter un grand nombre de femmes qui courent le risque de grossesse non désirée. Elles leur apportent soutien psychologique et un certain nombre d’informations sur le plan juridique», explique la même source. Et d’ajouter «Les assistantes jouent le rôle d’intermédiaire entre la mère et le père pour que celui-ci reconnaisse son enfant». Quant au deuxième axe d’intervention de ce projet, il vise à prévenir les grossesses non désirées en sensibilisant les jeunes filles vulnérables. Pour cela , une campagne de sensibilisation touchera dans un premier temps les espaces scolaires et de regroupement de jeunes filles. Des mères ayant déjà vécu l’expérience de l’abandon ou de la grossesse non désirée participeront à cette campagne et seront des acteurs de cette sensibilisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *