Un projet pour la promotion des zones rurales de l’Est

L’évaluation du projet du développement rural Taourirt-Tafoughalt a été au centre de la rencontre annuelle organisée par la direction provinciale de l’agriculture dont les travaux ont débuté mercredi à Oujda.
Le coût du projet dont l’exécution a été entamée en 1997 et qui s’étalera sur huit ans, est estimé à 47 milliards de centimes, financé à hauteur de 49 % par le Maroc, 40% par le fonds international de développement agricole (FIDA) et 11 % par les bénéficiaires. Le projet concerne 13 communes rurales relevant des provinces de Berkane, Taourirt et Oujda-Angad. Il couvre une superficie globale de 646.000 ha et profitera à une population estimée, selon le recensement de 1994, à 100.716 personnes (14.000 familles). Le projet vise le développement de l’agriculture pastorale, la petite et moyenne irrigation, l’organisation du pâturage à l’intérieur de la forêt, l’épierrage des terres agricoles, la réalisation de recherches sur le développement dans le périmètre, l’approvisionnement en eau potable, l’intégration de la femme rurale dans le processus de développement et la promotion de l’emploi.
Lors de la séance d’ouverture de cette rencontre de trois jours, la direction provinciale de l’agriculture d’Oujda, l’office régional de mise en valeur agricole de la basse Moulouya et la direction des eaux et forêts ont fait des exposés sur les pas franchis dans la réalisation du projet.
Les participants ont également été informés des premiers résultats des études réalisées par l’institut national de la recherche agronomique (INRA) concernant les aspects agricole, écologique et socio-économique et effectué une visite sur le terrain pour s’enquérir des réalisations accomplies.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *