Un sans papiers Marocain en Belgique se coud les lèvres pour obtenir sa régularisation

Il a été emmené à l’hôpital où sa bouche a été désinfectée, mais l’homme refuse de se faire enlever les quatre points de suture appliqués sur ses lèvres avec du gros fil. Il a rejoint l’église Notre-Dame de la Lumière à Glain où le mouvement de protestation se poursuit pour exiger la régularisation de la situation des sans-papiers.

Ce Marocain de 31 ans, dont la famille est restée au Maroc, a commis cet acte désespéré contre l’avis des autres occupants de l’église. Il ne dispose pas d’un titre de transport pour retourner au Maroc où se déroulent les funérailles de son père, selon les mêmes sources.

Cet homme "est arrivé pour soutenir notre mouvement deux jours après le début de l’occupation de l’église", a expliqué le porte-parole de L’Union pour la défense des sans-papiers (Udep). "Il dit souffrir trop et en a assez d’être sans papiers. Il perd ses nerfs et pense au suicide", a ajouté le porte-parole.

Depuis plusieurs jours, des dizaines de sans-papiers ont investi des églises à Bruxelles, puis dans d’autres villes où ils observent des grèves de la faim avec la même revendication: "des papiers maintenant".

Entamé dans l’église Saint-Boniface, dans la commune bruxelloise d’Ixelles, dont les occupants ont fini par obtenir leur régularisation, le mouvement a fait tache d’huile. Une dizaine d’églises sont aujourd’hui occupées à Bruxelles et ailleurs: Charleroi, Mons, Namur, La Louvière, Gand, Anvers et Verviers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *