Un souk pas comme les autres

Dans la région de Hay Essalam à Salé, sur une superficie d’environ cinq hectares, se situe un souk baptisé «souk El Kalb», (souk du chien). Le souk tire son fameux nom d’une vieille histoire qui est arrivée il y a longtemps. «On l’appelle souk «El Kalb», parce qu’on avait procédé à l’arrestation d’un boucher qui vendait la viande hachée de chien.
Depuis lors, les habitués de cet espace, notamment les habitants des quartiers populaires de Salé, l’ont taxé de cette étiquette», raconte M. Allal P.,40 ans, commerçant de produits d’occasion, avant d’ajouter «qu’actuellement, les choses ont changé.
Les clients s’approvisionnent comme bon leur semble. On peut y trouver toutes sortes de marchandises». Par contre, Daâmach N., 46 ans, vendeur d’équipements électroménagers, souligne que le nom de souk «El Kalb» n’a aucune relation avec l’histoire du boucher qui mélangeait la viande avec celle du chien. «Je pense que cette appellation s’inscrit dans le même sens que plusieurs autres plus cocasses. Le cas notamment des habitants qui ont affublé leurs quartiers des noms plus drôles.
Par exemple, douar «Lahouna», (ils nous ont largués). Déjà à côté de ce souk, l’actuel oued Eddahab s’appelait dans le temps Oued «El Khanze», oued dégageant des odeurs nauséabondes qui agressent l’odorat », a-t-il précisé.
Par-delà l’ironie, force est de constater que le nom de souk «El Kalb» traduit un certain désespoir. En effet, constitué d’échoppes totalement construites en bois et en zinc, cet espace demeure une proie aux incendies et autres intempéries. En outre la désorganisation qui y règne interpelle à plus d’un titre. Les moments de forte affluence favorisent le climat aux malfrats qui procèdent aux agressions des visiteurs. Ils font du coin un refuge, l’architecture du «marché» aidant, pour commettre leurs crimes.
S’ajoute à cet état de choses la question de la propreté. En effet, le souk ressemble à un véritable dépotoir pour les ordures.
Des monticules de détritus et de sachets en plastiques pleins de déchets s’entassent aux alentours du souk et au long de ses ruelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *