Un trafiquant de drogue arrêté en possession d’un revolver

Un trafiquant de drogue arrêté en possession d’un revolver

Les trafiquants de drogue ont opéré un virage alarmant dans la région du Nord du Maroc. La multiplication des cas d’armes à feu saisies chez des trafiquants ou des convoyeurs confirme les soupçons des services de sécurité quant au développement d’un trafic d’armes parallèlement à celui des stupéfiants notamment dans deux points sensibles des frontières marocaines : la région de Bab Sebta et celle de Lagouira. Le dernier cas est celui d’un convoyeur de drogue qui a été appréhendé, dimanche dernier, sur la route reliant Tétouan à Tanger alors qu’il transportait une grande quantité de résine de cannabis. 
C’est une unité mobile des services de la douane de Tanger qui a réussi à arrêter l’individu en question, un trafiquant de drogue notoire. Au moment de son arrestation, il était en possession d’une arme à feu et transportait à bord de son véhicule une quantité de 200 kg de haschich.
Le véhicule, qui roulait à grande vitesse, avait réussi à forcer un barrage de la gendarmerie, à l’entrée de la ville du détroit au niveau de la route la reliant à Tétouan.
Une unité mobile de la douane qui effectuait un contrôle de routine au niveau de la zone industrielle de M’ghougha a été avisée par les services de la gendarmerie ce qui lui a permis de tendre une embuscade au véhicule conduit par le trafiquant. Arrivé à proximité du barrage de la douane, le conducteur a essayé, dans une dernière tentative d’éviter l’arrestation, d’emprunter une route tertiaire  en direction de la zone industrielle. Pourchassé par deux véhicules de la douane, le trafiquant a fini par abandonner son véhicule et continuer sa course à pied.  Mais il finira par se rendre compte de l’inutilité de son action et décida de se rendre. Mais auparavant, il s’était débarrassé de son arme.
Un revolver 9 mm qu’il a jeté dans une canalisation d’eaux usées. Après son arrestation, les douaniers ont pu retrouver l’arme à feu. Devant les enquêteurs, il avouera, lors des premières interrogatoires, qu’il était chargeait de transporter la drogue de Tétouan vers Tanger pour la remettre à un ressortissant espagnol qui allait tenter de l’acheminer vers l’Espagne. Le véhicule utilisé par le trafiquant portait de fausses plaques d’immatriculation. Le prévenu a été remis à la gendarmerie royale, qui poursuivra l’enquête judiciaire et tentera de faire la lumière sur l’affaire notamment l’origine de l’arme à feu dont le trafiquant était en possession.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *