Un viol qui n’en était pas un

Nadia, 19 ans, vient déposer plainte auprès de la PJ de Casablanca-Anfa, contre Mohamed, 23 ans, l’accusant de l’avoir violée et déflorée. Elle a expliqué aux enquêteurs qu’elle est issue de Beni Meskine, région de Settat et qu’elle travaillait, comme domestique, chez des familles à Casablanca. Elle a perdu dernièrement son travail et elle a commencé à chercher un autre chez d’autres familles. C’est ainsi qu’elle a croisé Mohamed. Ce dernier lui a proposé de passer la nuit chez lui avant de lui trouver un boulot chez une famille. Puisqu’elle n’avait pas où aller, elle l’a accompagné chez lui au douar Hamdi, à Dar Bouâzza. Elle a précisé aux enquêteurs qu’une fois chez lui, elle a été chaleureusement accueilli. Mohamed lui a même donné un jus d’orange. C’est ainsi qu’elle a perdu conscience pour constater, à son réveil, qu’elle avait été déflorée. Il lui a promis le mariage pour la calmer. Elle est restée en sa compagnie durant toute une semaine, avant de regagner son foyer paternel à Beni Meskine. Elle n’a pas cessé de le contacter depuis par téléphone. Il l’a rassurée à chaque fois qu’il se présenterait chez sa famille pour la demander en mariage. Ces promesses ont duré six mois avant qu’elle ne dépose plainte. Les éléments de la police se sont dépêchés à la station d’essence où travaille Mohamed pour le conduire au commissariat. Il a nié l’avoir violée et déflorée. Il a expliqué aux policiers que Nadia est une fille de joie qui arpentait le boulevard Mustapha Maâni à l’affût d’un client. Il la sollicitait chaque fois qu’il avait envie de passer quelques bons moments chez lui contre de l’argent. Elle l’a accompagné, dernièrement, avec une autre fille de joie, pour passer la nuit avec lui et l’un de ses amis. Le lendemain, elles sont parties après avoir reçu deux billets de deux cents dirhams. Confrontée par les déclarations de Mohamed, Nadia a nié être une fille de joie, tout en précisant qu’elle avait une relation amoureuse avec lui. Elle leur a confirmé enfin qu’elle l’a accompagné de son plein gré, alors qu’elle était vierge. Les enquêteurs ont fini par consigner leurs déclarations dans des PV avant de les traduire devant la chambre correctionnelle près le tribunal de 1ère instance de Casablanca-Anfa qui les a poursuivis, tous les deux, pour débauche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *