Un voleur derrière les barreaux

Un voleur derrière les barreaux

Rachid, un jeune homme, natif de Sidi Yahia Al Gharb, a quitté sa ville natale pour aller s’installer à Salé puis à Meknès à la recherche d’un emploi. Seulement, il finit sa course  devant les magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de la ville ismaélienne. Pendant son enfance, il était très timide et renfermé. Il ne participait jamais aux jeux d’enfants. Il a été conduit à son septième printemps à l’école. Au fil des jours, cet enfant particulier devient violent et insoumis. Il se bagarrait souvent avec ses camarades de classe.
Ses amis étaient également des enfants rebelles. Ces derniers l’ont encouragé à fumer les cigarettes, le haschich et à consommer des comprimés psychotropes. Il était âgé à peine de douze ans et à la sixième année d’enseignement fondamentale. Chassé de l’école, Rachid a commencé à chercher du travail. Il a frappé à plusieurs portes. Mais en vain. Il a fallu qu’il se débrouille pour subvenir à ses besoins. Après quelques années, il se marie et fonde un foyer, égayé plus tard par deux enfants. Les charges deviennent de plus en plus lourdes. C’est pourquoi il a décidé de s’installer dans une autre ville à la recherche d’un emploi lui permettant de subvenir aux besoins de sa petite famille. Seul, il regagne Salé. Les choses ne sont pas passées comme il le souhaitait. Et il a décidé ainsi de changer de cap. Il part à destination de Meknès. Il espérait tellement y trouver du travail. Son souhait n’a pas été malheureusement exaucé. Durant son séjour, il passait la nuit à rôder dans les rues. Il fait la connaissance de quelques dealers, vagabonds, drogués et soûlards. Ils lui versaient de temps en temps quelques dirhams pour acheter des vivres. Saïd était l’un d’eux. Il est un repris de justice dans le domaine de vol. Il est devenu son complice et son compagnon. Rachid s’est installé chez lui. Et il a commencé à lui apprendre les rudiments du monde des larcins. Après quoi, il passe à l’action. Au départ, il se chargeait de repérer les appartements et les maisons à cambrioler. Il dresse une liste de ces maisons avec leurs adresses. Ce jour, il accompagne son complice. C’était la première opération pour Rachid et la énième pour son ami, Saïd. Armés d’une échelle en bois, les deux comparses se sont arrêtés devant la porte d’une villa située au quartier de Meknès. Il n’y avait ni gardien ni veilleur de nuit. Ils ont dressé l’échelle. Ils entrent à l’intérieur de la villa. Ils ouvrent la porte donnant sur le hall et les chambres en utilisant de fausses clés. Et ils ont commencé à mettre tout ce qu’ils trouvent à l’intérieur d’une caisse en carton. Au moment où ils s’apprêtaient à accéder à la chambre à coucher pour prendre les bijoux, ils entendent un bruit dans la villa. C’était le propriétaire et sa femme. Aussitôt, Saïd a pris la poudre d’escampette. Tandis que Rachid, a été neutralisé par le propriétaire de la villa. Alertée, la police s’est dépêchée sur les lieux pour l’arrêter et le déférer devant la justice. Condamné à deux ans de prison ferme, Rachid regrette le fait d’abandonner sa ville natale. Ce qu’il regrette le plus, c’est de devoir laisser sa femme et ses deux enfants seuls dans un monde plein de cruauté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *