Une Administration plus Net

Une Administration plus Net

La réforme de l’Administration et sa modernisation constitue un des axes principaux de la politique générale du gouvernement. Les principaux objectifs de cette politique gouvernementale visent à bâtir une administration efficace, à l’écoute constante de son environnement et offrant un service public de qualité et au moindre coût. Pour atteindre ces objectifs, l’exécutif s’est engagé notamment à renforcer le processus de décentralisation et de déconcentration et à combattre la complexité et les lenteurs administratives. Afin de concrétiser ces engagements, le ministère de la Modernisation des secteurs publics (MMSP) s’est engagé dans un ambitieux programme d’administration électronique pour fournir des services publics plus efficaces et de meilleure qualité, réduire les délais d’attente des usagers, améliorer la transparence et la responsabilité des services, augmenter leur efficacité et engendrer des économies dans les dépenses publiques.
C’est dans ce cadre que le gouvernement, et plus exactement le ministère chargé de la Modernisation des secteurs publics et le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé des Affaires économiques et générales, ont décidé d’organiser annuellement un Forum national de l’administration électronique. La première édition de ce rendez-vous baptisé "e-forum", a eu lieu le mercredi 22 juin à Rabat, sous la présidence du Premier ministre Driss Jettou.
Selon Aziz Rabbah du ministère des Affaires économiques et générales, "ce Forum est une occasion de procéder, d’une part à une évaluation des réalisations en matière d’administrations électroniques et d’autre part à la présentation des projets futurs". Pas moins de 700 personnes ont participé à cette rencontre, dont plusieurs experts venus d’Espagne, de France, du Royaume-Uni, du Bahreïn, de Belgique, d’Allemagne et du Brésil.
"Pendant un jour et demi, les participants débattront, dans différents ateliers, de quatre thèmes essentiels", explique Aziz Rabbah. Premier thème: "Le retour sur investissement et les gains de productivité".
En clair, un projet réussi d’administration électronique doit permettre non seulement une réduction des coûts, c’est-à-dire des avantages en termes quantitatifs, mais il doit avoir également des impacts sociaux et de performance de l’Administration, c’est-à-dire des avantages qualitatifs. Les autres thèmes ont trait à la modernisation de l’Administration et l’environnement de confiance, les conditions d’implémentation de l’administration électronique et enfin, la présentation de services concrets pour les citoyens et les entreprises.
Le e-forum fut également l’occasion pour la remise d’un prix Imtiaz aux administrations les plus performantes. Le ministère de la Justice, avec le produit "e-justice" a obtenu le premier prix ex æquo avec la CNSS qui a mis en place le système "Damancom". A titre d’exemple, les avis de ventes aux enchères sont désormais consultables sur le site Internet du ministère de la Justice. Tous les intéressés peuvent donc consulter d’avance la date de la mise en vente de tel ou tel produit, son montant d’ouverture, le demandeur, le condamné, etc.
C’est une initiative extrêmement importante car, jusque-là, on reprochait souvent aux tribunaux du Maroc l’opacité totale qui régnait sur ces opérations de ventes aux enchères.
Younès Mechrafi, monsieur e-services au ministère de la Justice, affirme que "l’ouverture vers le citoyen, qui est ainsi érigée en priorité au ministère, consiste notamment par l’instauration d’une relation interactive avec les justiciables".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *