Une antenne de l’Institut Cervantès à Laâyoune

Une antenne de l’Institut Cervantès  à Laâyoune

L’espagnol est la langue la plus parlée dans la région après l’arabe et le dialecte Hassani

Ce centre vient renforcer le réseau de l’Institut au Maroc et traduit la volonté des deux pays d’accompagner leurs bonnes relations aux plans politique et économique, d’une dynamique culturelle de réciprocité.

L’Institut Cervantès compte ouvrir un nouveau centre à Laâyoune, chef-lieu des provinces du Sud.

Dédiée à l’enseignement de l’espagnol et la diffusion de la culture hispanique, l’Institut Cervantès procédera à l’inauguration, dans un avenir proche, d’une nouvelle antenne de l’Institut Cervantès basée à Laâyoune. L’ouverture de ce nouveau centre s’inscrit dans le cadre du plan stratégique triennal 2017-2019 de l’Institut. Ce plan ambitionne notamment de renforcer la présence de l’Institut Cervantès aussi bien dans le continent africain qu’asiatique, ainsi que de consolider les liens de l’Espagne avec les pays hispanophones.

Le projet a été annoncé depuis plusieurs mois et devait être lancé cette année avant d’être retardé. L’ouverture de cet établissement répond à une grande demande de la population locale. L’espagnol est la langue la plus parlée dans les provinces du Sud après l’arabe et le dialecte Hassani.

Présent dans 89 villes dans les cinq continents, l’Institut Cervantès dispose de centres à Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat, Tanger, Tétouan et Essaouira.

L’Institut Cervantès est une institution publique créée par l’Espagne en 1991 pour la promotion de l’enseignement de la langue espagnole et pour la diffusion de la culture espagnole et latino-américaine.

L’ouverture de cette antenne de l’Institut Cervantès vient renforcer le réseau de l’Institut au Maroc et traduit la volonté des deux pays d’accompagner leurs bonnes relations aux plans politique et économique, d’une dynamique culturelle de réciprocité.

Les relations économiques et bilatérales entre le Royaume du Maroc et le Royaume d’Espagne augmentent d’année en année. Le volet culturel apporte sa plus-value en rapprochant encore plus les deux peuples, les mentalités et en permettant une ouverture sur le patrimoine culturel et artistique des uns et des autres, dans un esprit de mutuel respect nécessaire à la pérennité des relations de voisinage.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *