Une autre victime à Malaga

Un quatrième immigré marocain, victime de l’incendie qui s’est déclaré le 27 décembre dernier dans le commissariat central de Malaga (Sud de l’Espagne), a succombé, mardi, à ses blessures à l’hôpital universitaire de Malaga, « Virgen de la Victoria », selon des sources hospitalières. Admise dans un état « très grave » au pavillon des soins intensifs, la victime, dont l’identité n’a pas encore été établie, a rendu l’âme à 07h30. Elle souffrait de problèmes respiratoires et de graves brûlures, ont précisé les mêmes sources.
Ce décès porte à cinq le nombre total des personnes (quatre Marocains et un étranger) décédées à la suite de cet incendie, dans lequel quatorze clandestins marocains avaient été blessés alors qu’ils étaient enfermés, en compagnie de trois autres compatriotes, dans le commissariat central de Malaga et ce dans l’attente d’être expatriés vers le Maroc. D’après la police espagnole, l’incendie aurait été provoqué par un passeur présumé répondant au nom de Patrick Ajardan, qui partageait la cellule avec les clandestins marocains.
Patrick Ajardan, un palestinien de 33 ans, qui a lui aussi trouvé la mort dans cet incendie, avait été interpellé, fin décembre, sur une plage de Nerja (près de Malaga) alors qu’il transportait à bord d’une patera les clandestins marocains. Recherché par la justice espagnole pour trafic d’êtres humains, le présumé passeur opérait sous plusieurs fausses identités. Pour le moment, la police espagnole est parvenue à identifier trois des victimes décédées : deux de nationalité marocaine, Aderrahmane Bouziane et Hassan Mhouda, âgés respectivement de 36 et 25 ans, et le passeur présumé. Quatre autres blessés marocains sont toujours hospitalisés dans des hôpitaux de Malaga et de Séville. D’après des sources hospitalières, deux blessés sont soignés au pavillon des soins intensifs de l’hôpital Carlos Haya de Malaga.
L’état de santé de l’un est qualifié de « très grave » et de l’autre de « grave ». La vie du troisième blessé, admis dans le même hôpital, n’est pas en danger, ont indiqué les mêmes sources. Le quatrième blessé marocain se trouve dans « un état critique » au pavillon des grands brûlés de l’hôpital de Séville, Virgen del Rocio..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *