Une campagne agricole médiocre à Taza

En dépit des précipitations, qu’a connues la province de Taza, ces dernières semaines, 41,6 mm pendant le mois de mars, la campagne agricole dans la région est profondément affectée par la sécheresse.
Certaines zones ont été déjà complètement sinistrées à cause du déficit hydrique de janvier et février.
Selon le rapport mensuel de la Direction provinciale de l’agriculture (DPA) de Taza, le cumul des précipitations enregistrées depuis le début de la campagne n’a atteint en mars que 220,5 mm en moyenne contre 531,5 mm pendant la même période de la campagne 2000/2001 et 335 mm en année normale, soit un déficit respectif de 58 % et de 34 %.
L’état des cultures est déclaré «satisfaisant», à hauteur de 10% dans les zones montagneuses, «moyen» à 20 % dans les versants nord des collines exposées au soleil, et «médiocre» ou «nul» avec respectivement 55 % et 15% au niveau des sols lourds, des versants exposés au soleil et dans les zones arides et semi-arides. Le rapport ajoute que les pluies diluviennes du mois d’avril ont eu un impact limité sur la formation des épis et le remplissage des grains, alors que les autres composantes du rendement se trouvent déjà affectées. Pour ce qui des cultures de printemps, la même source indique que l’insuffisance pluviométrique, qui coïncide avec l’installation de ces cultures, a limité la superficie emblavée à 4.060 ha dont 3.000 ha de pois chiche, 500 ha de maïs et 560 ha de sorgho. S’agissant des approvisionnements en facteurs de production, les semences sélectionnées vendues ont totalisé 6.326 qx en blé dur, 7.122 qx en blé tendre, 76,4 qx en orge et 5 qx en fourrages.
Pour les semences des pommes de terre, une dotation de 32,4 tonnes accordée à la province, a été vendue.
Les ventes globales en engrais, poursuit le rapport, ont totalisé 18.714 qx dont 12.825 qx d’engrais de fond et 5.889 qx d’engrais de couverture.Concernant les plantations fruitières, 40.000 plants d’amandier, subventionnés à hauteur de 8 % par l’Etat, ont été distribués aux agriculteurs des cercles d’Aknoul (16.000) de Taza (10.000), de Taineste (10.000) et de Tahla (4.000). Dans le cercle d’Aknoul, pas moins de 200.000 plants d’amandier ont été distribués grâce au soutien de l’agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord (APDN). Dans le cadre du programme d’aide aux zones marginales et sinistrées, 18.000 plants d’oliviers ont été distribués gratuitement aux agriculteurs disposant d’une superficie totale égale ou inférieure à 2 ha. Et 80.000 autres plants d’oliviers ont été distribués dans les cercles d’Aknoul, Taineste et Oued Amlil, dans le cadre du développement de l’oliveraie à Taza et conduit en partenariat avec l’APDN. Et dans le cadre de la défense et la restauration du sol (DRS), qui porte cette année sur une superficie de 1000 ha, programme total de 3.000 ha sur 3 ans, 140.000 plants d’oliviers et d’amandiers ont été distribués jusqu’à présent avec le concours de l’APDN.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *