Une campagne d’information pour prévenir ce mal inconnu

Une campagne d’information pour prévenir ce mal inconnu

Peu de gens ont conscience des dangers de l’hypertension artérielle (HTA). Dans le but de mieux faire connaître les risques liés à ce mal et à l’occasion de la Journée mondiale de l’hypertension célébrée le 30 mai de chaque année, le laboratoire Novartis et le Collège interdisciplinaire de cardiologie organisent, cette semaine, une opération d’information sur les moyens d’éviter l’hypertension. Plus de 2000 personnes pourront être sensibilisées. Ceux qui le souhaitent, peuvent mesurer leur tension, et se faire conseiller par un professionnel de santé. Au Maroc, l’hypertension artérielle touche plusieurs millions de personnes. Elle constitue l’ un des facteurs principaux des accidents cardiaques et des attaques cérébrales. La pression artérielle correspond à la force exercée par le sang contre les parois des artères. Lorsqu’elle est trop importante, les artères vieillissent plus vite. Le cœur qui est en conséquence plus sollicité, se fatigue. L’hypertension peut parfois causer des maux de tête, des troubles de la vision, des étourdissements ou un essoufflement. Mais la plupart des hypertendus ne présentent pas de symptômes. C’est pourquoi l’hypertension est appelée le «tueur silencieux». L’hypertension artérielle qui est la conséquence d’un mauvais fonctionnement des artères, se soigne aujourd’hui efficacement grâce aux médicaments antihypertenseurs. Contrairement à ce que pense une majorité de personnes, l’hypertension artérielle n’est pas seulement liée au stress de la vie quotidienne. Si elle n’est pas traitée, elle peut causer un AVC (accident vasculaire cérébral) ou une angine de poitrine. Des enquêtes récentes montrent qu’en plus des 10,5 millions de sujets traités par des médicaments antihypertenseurs, un quart de la population adulte a une hypertension qui n’a pas été dépistée ou qui n’est pas traitée. Les conseils d’hygiène de vie sont primordiaux. Bien souvent, une hygiène de vie correcte et un régime alimentaire adapté suffisent. En cas de tension artérielle bien contrôlée, l’activité professionnelle peut être conservée ainsi que les activités sportives.
Les mesures hygiéno-diététiques sont très importantes, et sont même les seules prescrites en cas d’hypertension artérielle faible ou limite régime peu salé, hygiène de vie, arrêt de boire de l’alcool et de fumer, activité physique régulière, relaxation et amaigrissement en cas d’obésité.
Il est plus difficile de contrôler son hypertension si on a quelques kilos en trop et qu’on ne les perd pas. Ainsi, une réduction progressive et durable du poids est recommandée. Mais cela n’est pas synonyme de régime draconien et privation. Souvent, il suffit d’adopter une alimentation plus saine pour éliminer les kilos superflus. Pour cela, il faut prendre de nouvelles habitudes alimentaires. Les salades et les crudités sont à privilégier, ainsi que les légumes verts riches en fibres (haricots verts, salade, brocolis, poireaux, épinards…). Il est préférable de favoriser les viandes et poissons grillés. Pour la cuisson des aliments, le beurre est à supprimer. Il est plutôt conseillé d’utiliser  de l’huile d’olive ou de la margarine qui contiennent des acides gras essentiels à l’organisme. Au dessert, il faut manger des fruits et limiter au maximum les pâtisseries. Boire de l’eau à volonté est indispensable voire vital.
Lorsqu’un médecin décèle une hypertension artérielle, il la traite à plusieurs reprises dans des conditions différentes : repos, effort, debout, couché, bras droit puis bras gauche… Il s’assure ainsi de sa permanence. La généralisation des appareils de mesure de la pression artérielle pour grand public permet au patient de surveiller sa pression artérielle au cours de sa vie quotidienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *