Une cinquantaine de jeunes arrêtés pour vandalisme

Une cinquantaine de jeunes arrêtés pour vandalisme

De nouveaux actes de vandalisme dans les stades. 37 adolescents, dont la majorité des mineurs non accompagnés, ont été arrêtés, dimanche à l’issue du match qui a opposé le Raja au CODM au complexe Mohammed V de Casablanca. De sources policières, les 37 mineurs ont saccagé six véhicules. Ils seront traduits devant la justice aujourd’hui mardi. La même source affirme que cette violence n’a pas de mobile dans la mesure où le match s’est soldé par la victoire du Raja par 2 buts à 0. «Le Raja a pourtant gagné. Il s’agit d’actes délibérés n’ayant aucun rapport avec une frustration sportive», soulignent les services de police. Une enquête a été ouverte dans le but de déterminer les causes exactes de ces actes de violence. Durant la même journée, des actes de vandalisme tout aussi graves ont eu lieu au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat, à l’issue du match entre les FAR et le KAC. Suite à ces violences, quinze personnes, dont quatre mineures, ont été interpellées pour avoir détruit 173 sièges du Complexe et cassé les vitres d’un autobus de transport en commun. Les responsables de ces actes seront également traduits devant la justice, pour répondre aux actes de vandalisme, qui leur sont reprochés.
Les stades marocains, et plus particulièrement ceux de Casablanca et de Rabat, connaissent périodiquement des actes de vandalisme. Le 5 janvier dernier, les supporters du WAC de Casablanca s’étaient livrés à des actes de vandalisme après le match nul de leur équipe face aux FAR. A l’issue de la rencontre, des supporters s’étaient attaqués aux véhicules de M’Dina Bus (transport en commun), aux voitures des particuliers, ainsi qu’aux passants. Suite à ces actes, qui ont eu lieu après le match, cinq personnes avaient été arrêtées. Rappelons que les actes de vandalisme qui s’étaient produits le 20 octobre 2007 lors du match Raja-WAC avaient fait un mort et plus de 120 bus saccagés. Onze personnes avaient été condamnées à des peines allant d’un à cinq mois de prison par un tribunal de Casablanca. Elles étaient accusées de violence contre les policiers et les supporteurs ainsi que de destruction de biens publics.
A la suite des actes de vandalisme survenus dans certains stades, la Fédération royale marocaine de football (FRMF ) avait tenu une série de réunions avec les parties concernées, lors desquelles des mesures préventives ont été prises pour lutter contre ce phénomène. Parmi ces mesures, figure l’interdiction des auteurs d’actes de violence et de vandalisme d’accéder aux stades pour une période de deux ans. Cette interdiction s’applique aussi aux enfants de moins de 16 ans non accompagnés par leurs tuteurs légaux ainsi qu’aux personnes incitant au hooliganisme. Ces mesures instituent aussi l’obligation pour les stades de numéroter les places et incitent les clubs à réorganiser les associations des supporters. Les mesures adoptées par la FRMF et par ses différents organes (Groupement national de football, ligues et clubs), portent notamment sur la programmation de rencontres de sensibilisation au niveau des régions, la création de récompenses destinées au public «exemplaire» et la distribution de tenues de sport portant l’expression «Stop au hooliganisme».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *