Une famille décimée en Vendée, drame familial privilégié

Une famille décimée en Vendée, drame familial privilégié

Dimanche, le père de famille, Emmanuel Bécaud, un médecin de campagne de 34 ans, a été retrouvé pendu dans le salon, tandis que sa femme de 35 ans et leurs quatre enfants ont été retrouvés morts dans leurs chambres. « Tous les témoignages renvoient l’image d’un professionnel en situation de surmenage et de stress professionnel », a déclaré lundi à la presse le procureur de la République de La Roche-sur-Yon, Xavier Pavageau. Le grand-père maternel des enfants, qui a découvert les corps alors qu’il s’inquiétait de l’absence de la famille à un repas de la fête des mères, a décrit son gendre comme «fatigué». «Ma fille lui disait «Prends moins de patients», mais il voulait trop bien faire, son métier l’a tué», a-t-il déclaré aux gendarmes. Le corps de l’épouse du médecin porte les traces d’une douzaine de coups de couteau, notamment à la gorge et au poumon. Il comporte également une fracture du crâne à l’aide d’un «objet contondant» qui pourrait être une bûche de bois retrouvée à proximité, selon le procureur.Les enfants, âgés de trois à neuf ans, ont également été frappés dans leur lit par un objet contondant, avant d’être retournés face contre l’oreiller. Des anxiolytiques et de la morphine ont été retrouvés dans l’armoire à pharmacie et dans la poche de ce médecin généraliste. Aucune trace d’effraction ou de vol n’a été relevée par les gendarmes dans la maison de la famille. «Le surmenage ne peut être suffisant en tant que tel pour expliquer un tel geste», a souligné Xavier Pavageau. «Il peut aussi y avoir des éléments plus intimes». Des examens bancaires et de téléphonie doivent être menés dans le cadre de l’enquête pour «homicide volontaire» qui a été ouverte, a-t-il précisé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *