Une jeune femme de 28 ans tuée de trois balles

Selon le témoignage de la fillette âgée de quatre ans, ce sont deux ou trois hommes encagoulés et gantés qui attendaient la mère samedi soir à 22h30.
Geneviève Layec a été tuée de trois balles tirées dans la tête à bout portant, le meurtrier ayant utilisé un oreiller pour étouffer les coups de feu. Une autopsie sera effectuée mercredi pour déterminer notamment l’heure du meurtre.
La famille de la jeune femme avait alerté la police et la gendarmerie dimanche matin inquiète de ne pas avoir de nouvelles. Le téléphone ne répondait pas et la porte était verrouillée. La famille pensant qu’elle avait changé de projet -elle devait déjeuner chez ses parents avec sa fille dimanche- ne s’est pas plus inquiétée.
Toutefois, ce silence étant anormal, les services de secours ont pénétré dans l’appartement dans la soirée de dimanche dans le quartier de La-Devèze, dans la banlieue Est de Béziers, considéré comme le quartier  »chaud » de la ville. L’enquête a été confiée au service régional de police judiciaire de Montpellier qui penche pour l’hypothèse d’un acte commis par un proche de la victime.
 »Cela ressemble à une véritable exécution, à un règlement de comptes digne du milieu des truands. Pourtant,cette femme menait une vie sans histoires, même si elle était harcelée depuis ces derniers jours pour des raisons qui pourraient expliquer le mobile de cet assassinat », a reconnu lundi matin un policier qui a requis l’anonymat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *