Une large autonomie au Sahara est la solution la plus adéquate

Une large autonomie au Sahara est la solution la plus adéquate

Les développements positifs de la question de l’intégrité territoriale du Maroc à la suite des récentes conclusions de Peter van Walsum, envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, constituent une consécration de l’approche marocaine dans la recherche d’une solution pacifique à ce conflit, soulignent, lundi, les participants à une conférence sur le thème : «Sahara marocain et projet d’autonomie : lecture prospective à la lumière des développements régionaux et internationaux».
Cette  conférence a été organisée à Rabat par la commission des Affaires étrangères, des frontières, des zones occupées et de la défense nationale à la Chambre des conseillers et le Centre des études et des recherches humaines et sociales d’Oujda. Les participants notent que la proposition d’une large autonomie de la région du Sahara dans le cadre de la souveraineté marocaine apporte la solution la plus adéquate à ce conflit, rappelant que cette formule a été adoptée par de nombreux pays comme étant la meilleure voie d’éradiquer les foyers de tension pour se tourner résolument vers le développement et la modernisation intérieurs. Ainsi, Ahmed Lakhrif, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a souligné que la proposition marocaine offre une solution réaliste et idéale à la question du Sahara. Et d’ajouter, que cette proposition puise sa philosophie et ses valeurs de la légalité internationale et qu’elle s’inspire des modèles d’autonomie les plus évolués des Etats démocratiques et des expériences de régionalisation en vigueur dans les pays proches du Maroc aux plans géographique et culturel. En proposant cette approche, le Maroc est convaincu qu’elle apportera à la question du Sahara une solution adéquate et conforme à la logique de règlement politique, à la légalité internationale et aux normes d’autonomie internationalement admises, a-t-il ajouté, soulignant que le Royaume assume ses engagements en la matière et dispose des capacités de mettre cette approche en oeuvre dans le cadre d’un Maroc démocratique unifié. Ahmed Lakhrif a évoqué la campagne diplomatique marocaine pour assurer une large promotion à la proposition d’autonomie au plan international et à la dynamique qu’elle sous-tend. Il a ajouté que le Royaume, qui demeure fermement attaché aux solutions respectant les conventions internationales relatives à la solution pacifique des conflits, est, en toute bonne foi, ouvert au dialogue avec les autres parties et à la coopération avec le Conseil de sécurité de l’ONU sur la base de négociations autour de l’octroi d’une autonomie à la région du Sahara en vue de parvenir à une solution consensuelle qui permettrait de transcender les divergences. A propos des quatre rounds de négociations de Manhasset (USA), le secrétaire d’Etat a relevé que ces pourparlers auraient dû être saisis par les autres parties pour mettre en place les premières bases de lancement de réelles négociations et de consécrations des intentions mais, malheureusement, ces parties demeurent prisonnières de thèses obsolètes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *