Une loi sur la création des institutions d’aide sociale

Une loi sur la création des institutions d’aide sociale

Cette loi vise à définir les critères à mettre en oeuvre pour la création et la gestion des institutions d’aide sociale, conformément au principe de la bonne gouvernance, de façon à ce qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle, tout en respectant les droits des bénéficiaires, a indiqué Mohamed Talbi, directeur général de l’Entraide nationale. Lors d’une journée d’étude tenue sous le thème «Les institutions d’aide sociale entre les exigences de la loi et la nécessité de mise à niveau». Après avoir mis en lumière les efforts déployés par les acteurs de la société civile en partenariat avec l’Entraide nationale dans les différents secteurs d’activité, M. Talbi a indiqué que le gouvernement continuera à soutenir ces associations oeuvrant notamment dans les domaines de l’enseignement préscolaire et de prise en charge des enfants du monde rural, en vue de parachever leur scolarité et de bénéficier d’une formation professionnelle adéquate.
Pour sa part, le gouverneur de la province d’Al Haouz, Bouchaïb El Moutaouakil, a fait savoir qu’en dépit des contraintes que connaît la province, celle-ci a su réaliser un saut qualitatif notamment pour ce qui est du nombre des maisons de bienfaisance, qui est passé de 4 à 26 unités ces dernières années. Le nombre des « Dour Atalib et Ataliba» est de l’ordre de 8, pour une capacité d’accueil de 700 lits, alors qu’il sera procédé prochainement à la création de 5 autres, a précisé M. El Moutaouakil, notant que ces entités ont permis de lutter efficacement contre la déperdition scolaire. Il s’est dit, dans ce sens, en faveur de l’encouragement et du soutien de ces institutions, notamment à travers la multiplication des sessions de formation au profit de leurs employés et le soutien des associations féminines, via leur dotation en équipements, en matières premières et en cadres et animateurs qualifiés. M. El Moutaouakil a exprimé également la détermination de l’ensemble des intervenants, au niveau de la province, à oeuvrer en faveur de l’amélioration de la qualité des prestations dispensées par ces établissements sociaux, soulignant l’importance d’impliquer le secteur de l’éducation et de la formation dans ce sens.  De son côté, le président de la Fédération provinciale des associations de bienfaisance d’Al Haouz, Mohamed Benhlal, a mis l’accent sur le rôle primordial que jouent ces entités dans l’encouragement de la scolarisation en milieu rural, notamment chez les filles, et dans l’atténuation des effets de la déperdition scolaire et du surpeuplement dans les internats des établissements scolaires publics.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *