Une manifestation avec des roses et des bougies

Trois associations de défense des droits de l’Homme, l’AMDH (Association marocaine des droits humains), l’OMDH (Organisation marocaine des droits humains) et le Forum justice et vérité ont décidé, à l’issue du colloque sur les droits humains, d’organiser une manifestation en commun.
La ville de Casablanca a été choisie comme lieu de cette manifestation qui se tient sous le signe de la lutte pour faire de 2002 une année de la vérité sur les violations des droits de l’Homme que le Maroc a connues durant les dernières décennies. Cette manifestation sera marquée par le port de posters des martyrs de la lutte pour la démocratie et des victimes de la disparition forcée. En outre, elle sera marquée par le port de bougie et de roses. Les bougies en guise de symbole de la volonté de jeter la lumière sur un passé obscur et d’éclairer la voie de l’avenir, pour que jamais le Maroc ne connaisse les mêmes tractations du passé. Les roses quant à elles renvoient à ce qu’il y a de plus beau dans la nature, à savoir l’amour et la fraternité et font allusion au recueil à la mémoire de ceux qui ont péri dans le champ de l’honneur Interrogée sur l’action du «Forum justice et vérité», Mme Khadija Rouissi, membre du Bureau exécutif de cet organisme, nous a déclaré qu’en dépit des démarches entreprises en vue de faire aboutir les doléances de cet organisme, notamment pour ce qui est du règlement définitif, juste et équitable, des dossiers de la torture et de la disparition forcée, la situation demeure au point mort à plus d’un niveau.
Pour l’instant, dit-elle, la commission issue du colloque de Rabat continue son chemin et décide de passer à l’action.
Dans le même ordre de comportement, le Forum a saisi les autorités publiques d’une lettre demandant la tenue d’une rencontre urgente. La priorité pour le forum consiste au règlement de trois questions fondamentales à savoir la livraison des dépouilles des personnes décédées, portées disparues, la libération des «disparus» encore en vie, et le dédommagement matériel et moral des victimes de la torture et de la disparition forcée ainsi que de leur famille. Et de conclure qu’un long chemin reste encore à parcourir avant de pouvoir dormir, comme disait le poète. Par ailleurs, il est à rappeler que cette manifestation s’inscrit dans le droit chemin de l’appel de l’AMDH du 27 décembre 2000, exhortant l’ensemble du mouvement des droits humains et des forces démocratiques à démultiplier les efforts en vue d’imposer une solution digne et équitable à la question des disparitions et de l’emprisonnement arbitraire ; notamment, à travers une instance indépendante chargée de l’instruction. Le but de cette démarche, précise l’association, consiste à répondre aux revendications exprimées par l’Association parmi lesquelles la remise des dépouilles à leurs familles et la réhabilitation morale et matérielle de victimes et de leurs ayants droit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *