Une nouvelle stratégie pour une meilleure gestion des ressources humaines

Une nouvelle stratégie pour une meilleure gestion des ressources humaines

La modernisation de la gestion des ressources humaines des collectivités locales au cœur d’une nouvelle stratégie élaborée par le ministère de l’Intérieur. C’est ce que vient d’affirmer le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, lors d’une réunion, tenue lundi dernier à Rabat, avec les représentants des centrales syndicales dans le cadre du dialogue social relatif aux Collectivités locales.
À cet effet, M. Benmoussa a indiqué que «cette stratégie est élaborée sur la base d’un diagnostic, établi de manière participative, de la situation de ce secteur en vue de déterminer les dysfonctionnements à corriger et de réunir les conditions nécessaires à l’amélioration du rendement des collectivités locales». «L’objectif de cette démarche, selon le ministre de l’Intérieur, est de mettre en place une politique volontariste qui viendra couronner le processus de concertation avec les différents opérateurs et qui sera marquée par la flexibilité dans l’emploi des compétences et l’augmentation de l’attractivité de l’emploi en vue de garantir un service public à la hauteur des attentes des citoyens». Pour atteindre cet objectif, M. Benmoussa a affirmé qu’«il est nécessaire que les administrations et les partenaires sociaux œuvrent conjointement à arrêter les moyens qui doivent être adoptés en vue de réaliser ce noble objectif» .
M. Benmoussa a souligné que le chantier de modernisation de la gestion des ressources humaines des collectivités locales sera marqué par une large participation de l’ensemble des partenaires concernés, dans la perspective de l’organisation d’une rencontre nationale de haut niveau pour exposer, examiner et adopter une approche nationale dans ce domaine. S’agissant des lacunes qui entachent l’actuel système de gestion des ressources humaines des collectivités locales, ils ont appelé à œuvrer dans le cadre d’un partenariat avec le ministère en vue de surmonter ces contraintes et d’institutionnaliser le dialogue social. Cette réunion s’est déroulée en présence, notamment, de Saâd Hassar, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, des secrétaires généraux de la Confédération démocratique du travail (CDT), de l’Union générale des travailleurs (UGT), de la Fédération démocratique du travail (FDT), de l’Union marocaine du travail (UMT) et de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *