Une nouvelle vie pour les jardins de Fès

Une nouvelle vie pour les jardins de Fès

Après les jardins exotiques de Bouknadel, l’Arsat du Prince My Abdessalam, entre autres espaces verts historiques du pays, les jardins "Jnane Sbil" de Fès vont connaître une nouvelle jeunesse et retrouveront prochainement toute leur splendeur d’antan. SAR la Princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a présidé, lundi 26 juin dans la capitale, la cérémonie de signature de la convention-cadre de partenariat portant sur la réhabilitation des jardins de la ville des Idrissides tout en veillant à préserver son identité d’origine et dans le respect total de son patrimoine. Cette convention a été signée entre la Fondation et les différents partenaires à ce projet, à savoir la wilaya de Fès, le Conseil de la ville de Fès, l’Office national de l’eau potable, les groupes Cooper Maroc, Sefrioui et Jamai, en plus de la Mutuelle marocaine agricole d’assurance et la Mutuelle centrale marocaine agricole (MAMDA/MCMA) et la Direction générale des collectivités locales. La Fondation ambitionne d’inscrire ce patrimoine dans le réseau mondial des jardins historiques. D’un coût estimé à près de 30 millions de dirhams, ce projet sera réalisé en plusieurs tranches. La première portant sur la restauration des murailles et du Borj Cheikh Ahmad jouxtant le jardin ayant déjà été réalisée par l’Agence pour la dédensification et la réhabilitation de la Médina de Fès (ADER-Fès). Une deuxième tranche relative à la réhabilitation du Mail Central et à la remise en état des espaces floraux est prévue durant le deuxième semestre 2006. L’objectif de cette opération de restructuration est de permettre au jardin de retrouver sa richesse végétale et patrimoniale ainsi que sa vocation initiale pour la rencontre des artistes. Il est à rappeler que cette action s’inscrit dans le cadre du programme "Villes fleuries", initié par la Fondation dont le but est la réhabilitation des parcs et jardins de renom dans le respect de l’esprit de leurs créateurs.  L’objectif principal étant d’améliorer le cadre de vie des citoyens, de rehausser l’image de la ville et renforcer l’attrait touristique du Royaume.
Créés au 18-éme siècle par le Sultan Moulay Abdallah, les jardins "Jnane Sbil" s’étendent sur une superficie de 7,5 hectares au cœur d’un site monumental. Une végétation exceptionnelle et une structure originale en font un joyau de la tradition arabo-adalouse. Chargé d’histoire et de mémoire, cet espace constitue le plus ancien et le plus prestigieux jardin public de la capitale spirituelle du Royaume.

 Les Villes fleuries du Royaume


Le programme "Villes fleuries" s’inscrit dans un vaste plan de protection, de préservation et de réhabilitation des parcs et jardins historiques du pays. Sans oublier la création de nouveaux espaces verts. Initié depuis quelques années par la Fondation Mohammed VI pour l’environnement, il vise à redonner à ces lieux chargés d’histoire une nouvelle vie.
Parmi les projets réalisés, on peut citer le réaménagement des espaces verts de l’hôpital Avicenne à Rabat sur une superficie de 2.5 ha, des jardins Mountazah Al Amira Lalla Hasnaa à Marrakech sur 7 ha, la construction du parc des villes jumelées à Mohammédia, l’aménagement du parc pépinière Dakhla à Agadir et la rénovation des jardins exotiques de Bouknadel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *