Une occasion pour ériger une plate-forme d’innovation au Maroc: L’innovation a un prix en Afrique

Une occasion pour ériger une plate-forme d’innovation au Maroc: L’innovation a un prix en Afrique

Une volonté exprimée par le ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique qui estime que «l’innovation est décisive pour le développement de notre continent ayant des taux de croissance qui font rougir !».

L’objectif de ce market est, selon Moulay Hafid Elalamy, de mettre ensemble les efforts du gouvernement et des acteurs d’écosystèmes de l’innovation, mettre en exergue les meilleurs projets, organiser un réseautage B to B et offrir une visibilité nationale, régionale et internationale. Moulay Hafid Elalamy, dont le département place l’innovation comme centre de développement de l’économie marocaine, a saisi cette occasion pour rappeler que les écosystèmes d’innovation jouent un rôle central dans le cadre du plan industriel 2014-2020.

A propos de ladite plate-forme, le Maroc fournit beaucoup d’efforts pour la créer. Le fondateur de la Fondation africaine pour l’innovation et du PIA, qui a eu «des atomes crochus avec le Maroc» en a témoigné d’ailleurs. «Il existe des écosystèmes d’innovation au Maroc». En ce qui concerne le Prix, il est «difficile», selon Jean-Claude Bastos de Morais, de «trouver un gagnant».

A ses yeux, ce Prix, dont les résultats seront connus aujourd’hui mercredi en soirée, est également «une chance» donnée aux innovateurs. Pour ce prix, les candidatures ont, selon le fondateur de la fondation africaine pour l’innovation et du PIA, émané de 41 pays et de secteurs différents dont les TIC, l’agriculture, l’environnement et l’énergie.

Par secteur, 28% des candidatures ont été soumises par les TIC, 21% ont émané de l’environnement, 15% de l’agriculture et 5% de divers secteurs. En ce qui concerne le Prix doté de 150.000 dollars américains, Moulay Hafid Elalamy, qui était accompagné de Mohamed Abbou, ministre chargé du commerce extérieur, a, à son tour, rappelé que 925 candidatures ont été soumises. Un Marocain, Adnane Remmal, est retenu parmi les 10 finalistes. «C’est un bon départ !», s’est félicité le ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. La ventilation de ce prix est de 100.000 dollars américains pour le lauréat qui présente la meilleure innovation. 25.000 dollars américains seront alloués au second prix affichant le meilleur potentiel commercial. En fin, 25.000 dollars américains seront décernés pour le prix spécial de l’innovation entraînant l’impact social le plus élevé sur l’ensemble de la communauté. Un volet qui compte énormément aux yeux de M. Bastos.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *