Une politique d’envergure contre le réchauffement climatique

Une politique d’envergure contre le réchauffement climatique

«Les changements climatiques constituent  le plus grand défi que l’humanité doit relever», a souligné le Haut commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi lors d’une rencontre qui s’est tenue vendredi 5 juin à Rabat, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement.
Cette année est placée sous le thème «Votre planète a besoin de vous, unissons- nous contre le changement climatique». Cette manifestation a constitué une occasion pour échanger des idées et réfléchir sur les moyens et les outils pour protéger, préserver et assurer la bonne gestion des milieux naturels. L’instauration des piliers d’une politique volontariste d’envergure pour préserver l’environnement et pallier aux problèmes liés au réchauffement climatique, impliquant toutes les parties concernées, est devenue aujourd’hui une nécessité. Compte tenu de la donne climatique actuelle, le Haut Commissariat aux Eaux et forêts et à la Lutte contre la désertification (HCEFLCD) a entamé des suivis biologiques au niveau des forêts pour évaluer l’impact des changements climatiques sur la migration en altitude des espèces forestières. Il a de même procédé à une estimation spatio-temporelle des espèces végétales dans les zones forestières, en mettant en place des indicateurs pour orienter les mesures de gestion prédictive des habitats, pour pallier l’érosion de la diversité faunique et floristique. Ces actions ont pour but de concilier entre les impératifs de la pérennité de l’équilibre des écosystèmes et les exigences de développement durable.
Le thème choisi par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), qui coordonne la Journée mondiale de l’environnement, reflète l’urgence pour les nations de s’entendre sur un nouvel accord. «Il faut qu’il y ait une solidarité entre les pays. Une solidarité géographique mais aussi technologique», a précisé M. Lhafi. Ont prit part également à cette conférence l’ambassadeur représentant des Nations Unies au Maroc, Mourad Wahba et l’ambassadeur du Mexique au Maroc, Porfirio Thierry Munoz-Ledo. La prochaine conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la plus importante depuis celle de Kyoto en 1997, se tiendra en décembre prochain, à  Copenhague. Le Mexique a été cette année le pays hôte de la Journée mondiale de l’environnement. Le choix du Mexique pour la célébration de cette journée est une décision qui  reflète en partie le rôle pratique et politique de plus en plus croissant de ce pays d’Amérique Latine, dans la lutte contre le changement climatique. Le pays est également un partenaire principal du PNUE dans sa campagne pour un milliard d’arbres. Il s’est fortement investi dans cet engagement et a planté 25 % des arbres de cette campagne. La Journée mondiale de l’environnement constitue l’ occasion d’établir un diagnostic de la situation écologique du pays et réfléchir aux mesures adéquates en vue de préserver notre environnement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *