Une régionalisation avancée (6)

Une régionalisation avancée (6)

Une régionalisation avancée au Maroc. C’est un dossier fondamental de la rentrée ordonné par SM le Roi Mohammed VI dans le discours de la Fête du Trône du 31 juillet 2009. Sur l’agenda des dossiers urgents du gouvernement Abbas El Fassi, il y a l’élaboration d’une Charte de déconcentration administrative. Objectif : promouvoir la gouvernance territoriale. «Nous exhortons le gouvernement à diligenter l’élaboration d’une Charte de déconcentration administrative, sans laquelle aucune régionalisation efficiente ne peut être envisagée. Aussi est-il nécessaire de transcender les mentalités centralisatrices figées. Nous considérons, donc, que c’est à l’aune de la régionalisation avancée et de la déconcentration élargie, que l’on mesurera les progrès réalisés dans la réforme et la modernisation des structures de l’Etat», a indiqué SM le Roi Mohammed VI dans le discours du Trône. Par ailleurs, une commission consultative sur la régionalisation sera installée pour travailler sur ce dossier. «Nous attendons de cette commission qu’elle soumette à Notre Haute appréciation, dans quelques mois, une conception générale de ce que pourrait être le modèle marocain d’une régionalisation avancée, assurée par des conseils démocratiques, dans le cadre d’une répartition cohérente des compétences entre le centre et les régions», a souligné le Souverain.
Cette commission doit engager une réflexion approfondie sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour faire des provinces du Sud un véritable modèle en matière de régionalisation avancée, de manière à consolider la gestion démocratique de leurs affaires locales et les habiliter à exercer des compétences plus larges. Cette réflexion accompagne l’Initiative marocaine pour la négociation d’un statut d’autonomie de la région du Sahara. Depuis 2004, le Conseil de sécurité appelle régulièrement «les parties et les Etats de la région à continuer de coopérer pleinement avec l’ONU pour mettre fin à l’impasse actuelle et progresser vers une solution politique». En réponse à cet appel de la communauté internationale, le Royaume du Maroc s’est inscrit dans une dynamique positive et constructive, en s’engageant à soumettre une initiative pour la négociation d’un statut d’autonomie de la région du Sahara, dans le cadre de la souveraineté du Royaume et de son unité nationale. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’édification d’une société démocratique et moderne, fondée sur l’Etat de droit, les libertés individuelles et collectives et le développement économique et social. Comme telle, elle apporte la promesse d’un avenir meilleur pour les populations de la région, met fin à la séparation et à l’exil et favorise la réconciliation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *