Unicef : 15.000 enfants de moins de 5 ans décédés en 2018

Unicef : 15.000 enfants de moins de 5 ans décédés en 2018

La mortalité infantile et juvénile continue de reculer au Maroc

L’Unicef vient de publier son dernier rapport intitulé «Enfants, aliments et nutrition : bien grandir dans un monde en mutation». Dans ce nouveau rapport t, l’Unicef signale qu’au moins un enfant de moins de 5 ans sur trois, soit 200 millions d’enfants, souffre de dénutrition ou de surpoids. Près de deux enfants âgés de 6 mois à 2 ans sur trois ne consomment pas d’aliments capables de soutenir la croissance rapide de leur corps et de leur cerveau. Cette situation alarmante est susceptible d’entraver leur développement cérébral, de nuire à leur apprentissage et d’affaiblir leur système immunitaire et augmente les risques d’infections et, dans de nombreux cas, de décès.

L’autre constat important qui ressort de ce rapport est l’augmentation des niveaux de surpoids et d’obésité durant l’enfance et l’adolescence dans le monde. Au Maroc, les données de l’Unicef montrent qu’en 2015, 17% des nouveau-nés, nourrissons et jeunes enfants avaient un faible poids à la naissance. Entre 2010 et 2018, le taux de nouveau-nés non pesés au Maroc était de 27%. L’autre donnée importante à relever est la baisse de la mortalité des enfants de moins de 5 ans. Ainsi,  le nombre de décès d’enfants âgés de moins de cinq ans en 2018  s’élevait à 15.000. En 1990, 79 enfants sur 1.000 naissances vivantes décédaient avant d’atteindre l’âge de 5 ans. Ce chiffre a considérablement diminué pour atteindre 49 en 2.000 puis 22 décès pour 1.000 naissances en 2018, ce qui représente une baisse moyenne annuelle de 4,4% de 2000 à 2018. 

Par sexe, le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans en 2018, pour 1.000 naissances vivantes, était de 25 pour les garçons contre 20 pour les filles. S’agissant de la mortalité infantile (avant l’âge de 1 an), le taux est passé de 36 décès pour 1.000 naissances vivantes en 1990 à 27 décès pour 1.000 naissances en 2018. Il faut aussi relever que la mortalité néonatale a régressé en passant de 36 décès pour 1.000 naissances en 1990 à 27 décès en 2.000 puis 14 décès pour 1.000 naissances en 2018. Concernant la mortalité maternelle, le nombre de décès maternels s’est chiffré à 480 en 2017. Ainsi, le taux de mortalité maternelle a été établi à 70 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2017.

Pour faire face à la malnutrition qui a pris un essor important, l’Unicef appelle les gouvernements, le secteur privé, les donateurs, les parents, les familles et les entreprises à aider les enfants à grandir sainement. L’Unicef estime qu’il faut aussi encourager les fournisseurs de denrées alimentaires à agir dans l’intérêt des enfants, en les incitant à produire des aliments sains, pratiques et abordables. Le rapport appelle à ce que des environnements alimentaires sains soient créés pour les enfants et les adolescents en utilisant des approches qui ont fait leurs preuves, telles que l’utilisation d’étiquettes précises et faciles à comprendre et des contrôles plus stricts en ce qui concerne la commercialisation des aliments préjudiciables à la santé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *