Unicef : Le taux de mortalité infantile au Maroc a diminué de 60% en 20 ans

Unicef : Le taux de mortalité infantile au  Maroc a diminué de 60% en 20 ans

Le taux de mortalité infantile a enregistré une baisse significative dans le monde. Selon les statistiques du dernier rapport de l’Unicef, le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans est passé de 12 millions à 6,9 millions ces vingt dernières années. Au Maroc, le rapport relève une tendance baissière durant la période 1990 à 2011.
Le taux de mortalité des moins de 5 ans est passé de 81 décès pour 1000 naissances vivantes en 1990 à 33 en 2011 soit une baisse de 60% sur 20 ans. Notons que le taux annuel de réduction du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est établit à 4,3%. L’Unicef souligne que le Maroc est passé de 57.000 décès d’enfants de moins de 5 ans en 1990 à 21.000 décès en 2011.
Quant au taux de mortalité néonatale, celui-ci est passé  de 35 décès pour 1000 naissances vivantes en 1990 à 19 en 2011. Le document précise que le nombre de décès néonataux s’est chiffré à 12.000 en 2011 contre 25.000 en 1990. Malgré ces résultats encourageants, des milliers  d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année. Plusieurs raisons sont avancées: maladies (pneumonie, diarrhée, VIH…), causes néonatales, conditions d’accouchement. Selon le rapport, la pneumonie représente 18% de tous les décès des moins de cinq ans, les complications dues à des naissances prématurées (14%), la diarrhée (11%), les complications lors de l’accouchement (9%) et le paludisme (7%).
Pour l’Unicef, ces maladies pourraient être évitées grâce à la vaccination. A ce sujet, l’Unicef rappelle que tous les ans, 100 millions d’enfants sont vaccinés dans le monde et 2,5 millions d’enfants de moins de 5 ans sont sauvés grâce à cette action. Cela dit, il faut relever que chaque année, plus de 23 millions de nourrissons ne reçoivent pas les trois vaccins essentiels contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche.
Le rapport ne manque pas de relever que l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud présentent encore les taux les plus élevés. La mortalité des enfants de moins de cinq ans se concentre de plus en plus en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud : ces deux régions ont compté pour plus de 80% de tous les décès d’enfants de moins de cinq ans, en 2011. En moyenne, un enfant sur neuf meurt avant d’avoir cinq ans en Afrique subsaharienne.
Les progrès les plus nets ont été enregistrés dans quatre grandes régions (Amérique latine et Caraïbes, Asie de l’Est et Pacifique, Europe centrale et de l’Est, Proche-Orient et Afrique du Nord) qui ont toutes divisé par deux leur taux de mortalité infantile depuis 1990.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *