Université d’été d’Agadir : L’amazigh et les mouvements sociaux et politiques en débat

Université d’été d’Agadir : L’amazigh et les mouvements sociaux et politiques en débat

L’Université d’été ambitionne d’ouvrir un débat sociétal fructueux en vue de jeter la lumière sur la gestion des questions relatives à l’identité, au plurilinguisme et à la diversité culturelle dans leur rapport à l’amazigh en Afrique du Nord.

A l’occasion de la célébration de son 40ème anniversaire, l’Association Université d’été d’Agadir a organisé du 11 au 14 juillet la 15ème édition de son colloque international sous le thème «L’amazigh et les mouvements sociaux et politiques», et ce en partenariat avec le conseil territorial d’Agadir et le soutien de l’association Timitar, du conseil régional Souss-Massa et de la direction régionale du ministère de la culture.

Ce colloque s’est déroulé en présence de plus de 26 chercheurs marocains et étrangers venus d’Algérie, de Tunisie et de France, et plusieurs acteurs politiques, des défenseurs des droits de l’Homme et représentants de la société civile. La conférence inaugurale  a été animée par le politologue Mohammed Tozy. Cet évènement international a pour objectif d’évaluer le parcours du Mouvement amazigh, le cumul réalisé, les échecs qu’il a connus et les attentes en suspens. A travers cette rencontre scientifique, l’Université d’été ambitionne d’ouvrir un débat sociétal fructueux en vue de jeter la lumière sur la gestion des questions relatives à l’identité, au plurilinguisme et à la diversité culturelle dans leur rapport à l’amazigh en Afrique du Nord.

Trois axes ont été abordés lors de ce colloque qui ont porté sur : L’évolution dans l’approche adoptée par les mouvements sociaux et la société civile vis-à-vis de l’amazigh, L’amazigh et les partis politiques : discours et pratique et Les états et la gestion de l’amazigh en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne. D’après les intervenants lors de cette rencontre, «le Mouvement amazigh (MA) a joué un rôle important dans le processus de transformation portant sur les questions relatives à la langue, à la culture et à l’identité. Il a alimenté le débat qu’a connu le Maroc sur le pluralisme, la diversité, la démocratie et les droits de l’Homme ainsi que la manière avec laquelle l’Etat et la société marocains ont géré cela». Selon eux, «dès sa naissance et durant son expansion sociale, ce mouvement a essayé de donner au concept de démocratie, dans la vie politique et culturelle du Maroc, tout son sens global et unifié en s’appuyant sur un principe de base qui est l’unité dans la diversité et en soulignant la réalité sociolinguistique, historique et anthropologique de la société marocaine au moment où la pensée jacobine, unique et assimilatrice s’imposait dans les choix politiques et culturels de l’Etat et chez la plupart des tendances politiques, sociales et associatives». Fondée en 1979, l’Association l’Université d’été d’Agadir est une ONG à caractère académique qui œuvre, selon ses statuts, pour la promotion de la langue et la culture amazighes et la diversité culturelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *