USA : l’offensive des victimes du Polisario

USA : l’offensive des victimes du Polisario

Sentiment du devoir accompli. C’est ce qu’ont exprimé d’anciens séquestrés de Tindouf, à la fin d’une tournée qui les a conduits, la semaine dernière, à Trenton (New Jersey), Sarasota et Jacksonville, en Floride. «Nous avons transmis un message humain, un message fort qui parle des souffrances, des déchirements des familles et des injustices », explique Bachir Edkhil, cité par la MAP.
Les déclarations, recueillies par la TVM auprès de plusieurs acteurs de la société américaine (ONG, organisations professionnelles, médias et congressmen), témoignent somme toute d’une extrême sensibilité au calvaire que continuent de subir les séquestrés de Tindouf. Constituée d’anciennes victimes du Polisario, dont Ali Najab, un ex-prisonnier de guerre ayant passé 23 ans dans les mouroirs de Tindouf, la délégation a porté des témoignages aussi vifs qu’accablants sur la situation inhumaine qui continue de prévaloir dans les camps de Lahmada. « Les membres de la communauté chrétienne se sont montré très sensibles au drame humain causé par les déchirements familiaux», nous a déclaré M. Najab. Les images, projetées aux Etats-Unis et retransmises par la TVM, étaient toute aussi bouleversantes que les témoignages portés par les membres de la délégation. Ces images montrent des enfants arrachés, manu militari, à leurs familles et déportés vers Cuba pour un endoctrinement politique et un entraînement militaire qui rappelle, cruellement, les pratiques de l’ancien régime stalinien. Ces méthodes sauvages ont fait que maintenant plusieurs familles séquestrées à Tindouf sont restées sans nouvelles de leurs progénitures, une séparation qui en rajoute à la misère à laquelle ces familles ont « droit » tous les jours que le Bon Dieu fait.
Au-delà des déchirements familiaux, c’est le détournement des aides internationales qui est également dénoncé. Destinés à des populations démunies, les vivres et autres dons sont revendus par les mercenaires sur le marché noir. Une pratique qui a été condamnée par les bailleurs de fonds du Polisario, mais aussi, et surtout, par les acteurs politiques du « Polisario » eux-mêmes.
Le mouvement « Khat Achahid » avait dénoncé dernièrement ce qu’il a appelé une « débauche de moyens » dans une référence aux énormes gaspillages ayant accompagné la célébration du soi-disant 30ème anniversaire de la création de la fantomatique « RASD ». Pour ce mouvement dissident, cette débauche de moyens était injustifiable compte tenu du «drame humanitaire que vivent les populations sahraouies ». Ce constat est partagé par une opinion publique internationale de plus en plus méfiante sur la destination des aides qui profitent, non à leurs véritables destinataires, soit des populations affamées, mais à une bande de mercenaires qui ont fondé des fortunes colossales sur le « dos » des séquestrés. Consciente de la gravité de ces pratiques, la délégation de nos ressortissants des provinces du Sud a invité les acteurs de la société américaine à reconsidérer leur politique d’aide à l’égard des parvenus du Polisario. La délégation a également profité de sa tournée américaine pour lancer, à partir de Washington, un site web consacré aux sahraouis marocains séquestrés par le Polisario, dans les camps de l’Horreur. Ce site, http://www. speakforsahrawis.org, se veut une fenêtre sur l’étouffoir nommé « camps des réfugiés ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *