Vaccination : Implication princière

Vaccination : Implication princière

Fidèle à son statut de Princesse des coeurs, et toujours profondément soucieuse de la santé de l’enfant et de la mère, SAR la princesse Lala Meryem a donné le coup d’envoi de la campagne nationale de vaccination et de lutte contre la carence en iode. En présence du ministre de la Santé et des représentants des autorités locales, des ONG nationales et internationales. La Princesse s’est rendue au collège des Chourafa qui se trouve à Taseltante à quelques kilomètres de la ville de Marrakech.
Immédiatement après son arrivée à l’entrée du collège, SAR la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des enfants (ONDE) a reçu des explications sur la campagne de vaccination. Elle a également pris compte des résultats positifs réalisés en matière de lutte contre certaines maladies qui menacent la vie des femmes enceintes ou en âge de procréation, ainsi que les maladies qui menacent la vie des enfants. Environ 1,3 million d’élèves inscrits en première et en cinquième année de l’enseignement fondamental devraient bénéficier de cette campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole, selon le ministre de la Santé. Ce dernier a souligné que cette année a été marquée également par l’organisation d’une campagne de sensibilisation et de lutte contre les troubles dus à la carence en iode.
Lors de la cérémonie organisée à cette occasion et présidée par la Princesse, le ministre de la santé Cheikh Biadillah a indiqué que cette opération intervient en application des Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, lesquelles visent à consacrer le droit à la santé pour tous les Marocains. Cette opération est d’une importance à plusieurs niveaux. D’abord comme l’a expliqué le ministre, elle s’inscrit dans le cadre de la politique de proximité prônée par le gouvernement, d’autant plus qu’elle témoigne de l’intérêt particulier accordé à l’enfance marocaine, afin que celle-ci soit en mesure de relever l’ensemble des défis de l’avenir.
Ensuite, l’opération est un effort de plus qui figure parmi les nombreux efforts dont l’objectif est de diversifier les activités du programme national de la santé scolaire et universitaire et à renforcer les acquis en matière d’immunité. Le ministre a précisé à l’occasion que le Royaume a réussi à venir à bout d’un certain nombre de maladies, telles la diphtérie depuis 1992, ou encore le tétanos. D’après certaines études, selon le ministre de la santé, il a été démontré que 22% des enfants âgés de 6 à 12 ans sont atteints de goitre, outre l’impact négatif de ce fléau sur l’économie nationale (avec une perte de 1,48% du PIB, soit 3,7 milliards de DH). Avant d’être clôturée, la cérémonie a connu la signature d’une convention de partenariat entre le ministère de la Santé et l’Association marocaine de production et d’industrie du sel (AMPIS).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *