Vague de froid au Maroc: C’est presque fini !

Vague de froid au Maroc: C’est presque fini !

 Ce changement de temps brutal et radical s’opère en montagne de façon plus significative pour une simple raison : l’irruption d’air froid en altitude y occasionne de très abondantes chutes de neige.

Alors qu’on évoquait un début de sécheresse accompagné d’une saison hivernale assez chaude au Maroc, le Royaume a été «surpris» par une vague de froid qui perdure depuis une semaine déjà. Bénéfique pour la nappe phréatique et pour certaines agricultures, elle n’a pas été sans conséquences au  niveau des régions enclavées. Combien cette vague va-t-elle encore durer et quelles en sont les causes ? ALM vous apporte quelques éclairages sur cet hiver tardif.

Après deux mois d’absence de précipitations, de la neige, de la grêle et des pluies parfois orageuses se sont abattues sur le Maroc au cours de la semaine écoulée. Une situation due «essentiellement à un flux nordique qui a ramené des masses d’air froides de Scandinavie», nous explique Youabd Lhoussaine, chargé de communication au sein de la Direction nationale de la météorologie. Ce qui se traduit, concrètement, par des chutes importantes de températures au  niveau de l’Oriental et des reliefs de l’Atlas. Ces masses d’air ont pour conséquence directe une baisse de température de 5° à 10° degrés par rapport à  la moyenne. Par ailleurs, ce changement de temps brutal et radical s’opère en montagne de façon plus significative pour une simple raison : l’irruption d’air froid en altitude y occasionne de très abondantes chutes de neige. Et tel a été justement le scénario observé au Rif, aux moyen et au grand Atlas où l’on atteint facilement le 1 km de hauteur. «Ces neiges ont recouvert le sol d’une couche atteignant les 50cm, voire un mètre dans la région d’Azilal», précise Youabd.

Selon la même source, ces chutes de neiges abondantes ont contribué au maintien de la baisse vertigineuse de températures, à laquelle la population des régions montagneuses sont, signalons-le, très peu préparée.

Les reliefs de l’Atlas ont en de ce fait observé une température allant jusqu’à -9° tandis que d’autres régions ont enregistré une température de -5 degrés. La bonne nouvelle est que, depuis hier lundi 22 février, la température normale est de retour et perdurera jusqu’à vendredi. Jour à partir duquel une autre chute de température sera ressentie. «A partir de vendredi, et jusqu’à dimanche, de nouvelles pluies s’abattront sur le nord du Royaume et s’accompagneront d’une baisse importante de température. Cela ne signifie toutefois pas un retour de la vague de froid», insiste le chargé de communication de la Direction nationale de la météorologie.

Si cette vague de froid a cessé et la température a tendance à la stabilité, des précipitations continueront toutefois sur le nord du Royaume. A l’heure où nous mettions sous presse, leur cumul au niveau de Souss est de 13 mm, 4 mm dans la région d’Agadir et Taroudant, 3 mm à Aït Melloul et 15 mm à Safi. Pour ce qui est des dernières pluies ayant causé des inondations qui n’étaient pas sans dégâts sur la région de Tétouan. Youabd explique qu’il s’agissait d’averses orageuses. «Ce sont des pluies de la Méditerranée». Celles-ci sont modérées et localisées. Sur Chefchaouen, le cumul des pluies n’a pas dépassé les 1 mm alors que Tétouan a enregistré 29 mm et une zone comme «Barrage Nakhla» a atteint les
74 mm de pluies.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *