Vendetta meurtrière à Kénitra

Vendetta meurtrière à Kénitra

Mustapha avait bonne presse non seulement parmi les siens mais également dans sa localité au douar Arafa, près du souk hebdomadaire qui se tient chaque samedi à Kénitra. Ce féru de chasse est maçon de son état, âgé de 47 ans, marié et père de quatre enfants. Le lendemain de l’Aid El Fitr, il sera trucidé sauvagement par trois frères, en l’occurrence Saïd, Ridouane et Abdellatif issus du même voisinage pour un conflit qui avait opposé la veille leurs deux familles respectives. En ce jour de fête, Driss, frère de Mustapha, alerté par une rixe violente à l’arme blanche entre les frères Saïd et Abdellatif, s’est porté volontaire dans son intervention pour calmer un tant soit peu les deux furieux en se mêlant au feu de la bagarre. Cependant, il s’en est sorti avec une blessure à la main en récompense de sa bonne action. Le ton est monté d’un cran entre deux familles au vu de ce qui s’est passé pour en arriver aux mains. Seulement, la réconciliation a eu raison de leurs embrouilles et les consciences se sont apaisées jusqu’à preuve du contraire. Ainsi, 24 heures après cet incident, Abdellah et El Iachi, frères de Mustapha rencontrent Ridouane en état d’ébriété à la recherche de ce dernier en leur faisant part de son intention de le liquider. Scandalisés par son attitude tant déraisonnable qu’angoissante, ils avisent la famille de ce dessein criminel tout en évitant de le prendre pour argent comptant. Mais leur frangine sentant un mauvais présage voulait alerter la police pour éviter qu’un drame ne survienne encore une fois de plus, toutefois il a jugé bon de conduire d’abord son frère Driss à l’hôpital pour se faire soigner de sa blessure. En prenant le chemin de retour, elle découvre à son grand désarroi son frère Mustahpa gisant dans une mare de sang, entouré de ses frères qui n’arrivent pas à réaliser l’ampleur de l’horreur endeuillant leur famille. D’après les déclarations de la fille du défunt, elle affirme avoir vu son père vers 11h 30 rendre son dernier soupir après avoir été assommé par une barre de fer et frappé à plusieurs coups d’épée sans aucune pitié par les trois frères Said, Abdelatif et Ridouane, lesquels n’ont même pas pris la peine de déguerpir. Des sources sur place révèlent que Mustahpa devait entendre du grabuge au domicile de l’un de ses frères au douar Arafa. En voulant s’enquérir de ce qui se tramait, il fut alors surpris par les 3 frères précités en train de démolir la maison après que son frère en compagnie de son épouse aient pris la fuite par la fenêtre pour échapper à leurs représailles. L’ayant trouvé à leur portée, il devait alors payer de sa vie pour une chose qu’il ignorait complètement. D’ailleurs, il ne disposait d’aucun casier judiciaire contrairement à ses tueurs qui ont des antécédents pour kidnapping, vol et trafic de drogue. Au moment de leur forfait, ils étaient sous l’effet de l’alcool, mais leur geste demeure toujours incompréhensible en l’absence d’un mobile convaincant pour ce crime atroce. Il s’agirait en toute vraisemblance d’un règlement de comptes entre les deux familles dont les tenants et aboutissants seront éventés au cours de l’instruction. À signaler qu’un agent de police a été blessé lors de son intervention dans cette affaire digne des vendettas et emmené à l’hôpital pour recevoir des soins urgents, sans crainte en tout cas pour sa vie. Au moment de la descente policière, les limiers de la PJ ont procédé à l’arrestation des frères de la victime et des frères auteurs du meurtre pour élucider les zones d’ombres de ce dossier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *