Vente illicite de pétards : Où sont les organismes de contrôle ?

Vente illicite de pétards : Où sont les organismes de contrôle ?

Un jeune de 19 ans mortellement blessé pendant l’Achoura par un explosif

La vente des pétards constitue un véritable danger pour la santé et la sécurité des citoyens.  Les principales blessures entraînées par ces explosifs sont des brûlures des mains, de la face et des yeux.

La fameuse tradition des pétards durant l’Achoura a tourné au drame au quartier Derb Ghallef. Un jeune homme âgé de 19 ans est mort mercredi dernier, après avoir succombé à une grave blessure au niveau du cou due à l’explosion d’un gros pétard. Plusieurs vidéos ont été diffusées sur les réseaux sociaux montrant la victime baignant dans une mare de sang. Le suspect soupçonné d’avoir lancé le pétard entraînant la mort du jeune homme a été placé en garde à vue tandis que la victime a été transportée à la morgue pour une autopsie.

Cette mort tragique remet sur la table le manque, voire l’absence  de contrôle des autorités. ALM s’est rendu samedi à Derb Omar pour examiner la situation de plus près auprès des commerçants. Lors de notre visite sur les lieux, nous avons réussi à nous procurer en seulement quelques minutes et sans la moindre difficulté une gamme très variée de pétards allant du tout petit au plus gros à des prix défiant toute concurrence. «Daech» qui était proposé à 90 DH nous a été vendu à seulement 40 DH. Cet explosif est de loin le plus prisé par les jeunes. Et pour cause, la déflagration fait un bruit incroyable. Il y a aussi les pétards appelés «Ben Laden», véritables mini-bombes, qui ont la cote auprès des jeunes.

Ainsi, cette marchandise, illicite aux yeux de la loi,continue de circuler en toute liberté. Ce constat soulève plusieurs interrogations. Pourquoi les services de douane ne parviennent-ils toujours pas à intercepter ce genre de marchandise? Est-ce que cette situation s’expliquerait par une absence de contrôle par scanner des conteneurs dans lesquels ces marchandises sont importées ? Que fait la police pour lutter contre la commercialisation illégale de tous ces produits explosifs ? Autant d’interrogations qui restent sans réponses. La vente des pétards constitue un véritable danger pour la santé et la sécurité des citoyens.  Les principales blessures entraînées par ces explosifs sont des brûlures des mains, de la face et des yeux.

Cela peut aller jusqu’au délabrement des membres lorsqu’ils renferment une charge explosive lourde ou lorsqu’ils sont manipulés par des enfants. Ils  peuvent également causer des traumatismes au niveau de l’oreille, tels que la perforation des tympans, dus au bruit des déflagrations. Les explosions sont aussi à l’origine d’atteintes de lésions au niveau des yeux qui peuvent aller jusqu’à la perte complète et définitive de la vision.

Une loi pour rien

L’article 54 de la loi encadrant l’usage des pétards  stipule clairement  qu’il est sanctionné d’une peine d’emprisonnement de 2 à 5 années et une amende allant de 50.000 à 500.000 dirhams ou l’une des deux sanctions toute personne disposant ou introduisant sur le territoire national sans motif légal de produits explosifs, des feux d’artifice ou toute autre matière explosive. Les mêmes sanctions sont également appliquées aux producteurs sans autorisations de produits explosifs ou feux d’artifice. La vente illicite de ces marchandises montre bel et bien que le durcissement des dispositions de cette fameuse loi  n’aura finalement servi à rien. Cette loi qui se veut drastique n’a pas empêché de mettre fin à leur vente et aux accidents graves qui surviennent  d’en période Achoura.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *