Veolia lance l’assainissement de Tétouan

Veolia Environnement Maroc poursuit ses grands travaux d’assainissement liquide dans le Royaume. Ainsi, après Rabat, Salé et Tanger, c’est à Tétouan que la filiale marocaine du groupe français vient de lancer un projet de grande envergure visant l’assainissement du littoral de cette ville méditerranéenne.
Concrètement, ce projet, qui s’inscrit dans le cadre d’un contrat de gestion déléguée entre Veolia et l’Etat, porte sur la collecte des eaux usées sur 35 km des canalisations provenant des lotissements et des entreprises industrielles de la ville, ainsi que sur l’installation de 11 stations de pompage. A cela s’ajoutent le réaménagement du réseau d’assainissement, la construction d’une station de traitement des eaux usées, ainsi que leurs canalisations vers la mer et les fleuves (32 millions de m3 par an) et ce, toujours dans le cadre du même projet.
Aux yeux de bons nombres d’observateurs, la question de l’assainissement de ces eaux reste cruciale, au vu des dangers pouvant porter atteinte à la santé publique des habitants de Tétouan. Faut-il le rappeler, 25% des maladies dans le monde sont liées à la pollution (selon l’Organisation mondiale de la santé- OMS).
Du côté de Véolia Environnement Maroc (VEM), on ne perd pas de temps. Cette semaine a déjà vu démarrer les deux premières étapes de ce vaste chantier et qui s’articulent autour de la pose de canaux au fond de la mer. Il s’agit de deux types de canaux linéaires, longs respectivement de 800 et 300 mètres. La troisième et dernière phase dudit projet, elle, verra la mise en place de près de 1.900 mètres de canaux linéaires et ce, vers la fin du mois courant. Cette dernière étape sera assurée par Amendis, la filiale du Groupe Veolia eau chargée de la gestion déléguée des services d’assainissement liquide et de distribution d’eau potable et d’électricité dans les wilayas de Tanger et de Tétouan. A Amendis, les responsables ont affirmé que ce chantier nécessitera des moyens techniques et humains très importants. Encore plus précis, les propos avancés par Abdenbi Attou, le directeur des opérations d’Amendis à Tétouan, révèlent que l’assainissement intégral de la wilaya de Tétouan sera résolu au cours des trois années à venir, mais que 80% des travaux de réaménagement du réseau d’assainissement seront finalisés vers la fin de 2008.
Enfin, il est à rappeler que c’est en 2001 que Veolia Environnement avait remporté l’appel d’offres international de gestion déléguée pour la distribution d’eau et d’électricité et la gestion de l’assainissement liquide des villes de Tanger et Tétouan (Amendis), à Rabat-Salé (Redal), et pour la collecte des déchets ménagers et propreté à Rabat (Onyx), Oujda et Safi. Depuis cette date, VEM a investi près de 1,74 milliards de DH dans des projets d’assainissement des côtes méditerranéenne et atlantique et des eaux du fleuve Bouregreg, ainsi que dans la rénovation des réseaux de canalisation des eaux usées et la lutte contre les inondations. Une jolie preuve de l’internationalisation pour cette grande multinationale française qui emploie un peu plus de 270.000 salariés dans le monde.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *