Vers des retrouvailles

Les quotidiens espagnols d’audience nationale ont souligné, jeudi, l’engagement du gouvernement espagnol d’appuyer les réformes entreprises par S.M. le Roi Mohammed VI pour la modernisation et la consolidation de la démocratie au Maroc.
Au cours d’une intervention devant la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des députés pour présenter l’accord, intervenu samedi dernier avec Rabat sur l’île méditerranéenne de Leila, Ana Palacio a précisé que la rencontre prévue en septembre prochain, à Madrid, avec son homologue marocain Mohamed Benaïssa, devrait permettre de rétablir le dialogue politique, de restaurer la confiance nécessaire entre les deux pays, et de remettre en marche les mécanismes de coopération. les deux pays, a-t-elle ajouté, devront également discuter du retour de leurs ambassadeurs, actuellement rappelés dans leurs pays, de la lutte contre l’immigration illégale et contre le trafic de drogue. La ministre s’est félicitée de l’accord, intervenu grâce à une médiation américaine, en affirmant qu’il reflétait «l’opinion qu’a toujours défendue l’Espagne», c’est-à-dire que l’île devait revenir à la situation antérieure au mois de juillet, «aucun personnel militaire ou administratif devant demeurer en permanence» sur l’îlot, situé à 200 mètres des côtes marocaines.
D’un autre côté, Mme Palacio a salué les réformes entreprises au Maroc par S.M. le Roi Mohammed VI, titre à la une le quotidien madrilène El Pais, qui retient l’appel du chef de la diplomatie espagnole à la restauration des relations maroco-espagnoles à leur plus haut niveau. Les propos de Mme Palacio expriment la volonté de rectifier la politique espagnole à l’égard du Maroc, souligne le journal dans un éditorial intitulé «un esprit re-constructif». Le journal, citant le porte-parole du Groupe socialiste à la Commission des affaires extérieures, Manuel Marin, indique que «l’Espagne doit comprendre qu’il n’y a plus maintenant de moros sur notre frontière sud, mais uniquement des voisins et que le gouvernement doit mener un travail de pédagogie pour purger la société espagnole des sentiments anti-marocains».
Pour son confrère El Mundo, Mme Palacio a invité à l’instauration de relations privilégiées avec le Maroc, alors que la Razon annonce que le chef de la diplomatie espagnole compte tenir des « réunions de concertation avec les partis d’opposition espagnols, en septembre prochain, sur la recherche d’un pacte d’Etat en vue de restructurer les relations avec le Maroc».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *