Vers la restructuration du SG de l’OCI

Le Secrétaire général de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), M. Abdelouahed Belkziz, a souligné l’importance de la restructuration du secrétariat général de l’organisation, qui doit obéir à un plan d’action ambitieux, dans l’optique d’en améliorer le fonctionnement, indique un communiqué de l’Organisation.
Dans une allocution prononcée récemment à l’ouverture du Comité d’experts gouvernementaux chargé d’examiner la restructuration du secrétariat général de l’OCI, M. Belkziz a mis en exergue l’importance de la mission du Comité d’experts gouvernementaux « eu égard à son impact sur le fonctionnement de l’OCI depuis plusieurs années ». Le Secrétaire Général a invité les participants à émettre des propositions objectives pour établir un plan d’action ambitieux et à élaborer les règles relatives au mode de fonctionnement de l’OCI, et ce dans le cadre du processus de restructuration de l’Organisation.
Le secrétaire général de l’OCI a exhorté le comité d’experts gouvernementaux « à oeuvrer afin d’enrichir les idées avancées par les experts malaisiens », et ce en vue d’entreprendre les travaux de restructuration escomptés dans la perspective de promouvoir l’OCI et d’en faire un champ central de coopération et de solidarité islamique dans les domaines politique, économique, culturel, social et de l’information, l’objectif, a-t-il affirmé, étant de relever les défis et de faire face aux campagnes de dénigrement menées contre la Oumma islamique. M. Belkziz a, d’autre part, mis en exergue les étapes de la réforme des structures et des directions ainsi que la révision du mode de fonctionnement de l’OCI, ajoute le communiqué.
Il a également rappelé la proposition émise par la Malaisie lors de la 27-ème session de la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères (juin 2000) qui a abouti à la constitution du Comité, composé de la Malaisie, du secrétariat général de la Banque Islamique de Développement, de l’Arabie Saoudite et du Qatar. « Le cadre général des réunions de ce comité et des réformes attendues » s’inspire de la Charte de l’OCI et de ses objectifs, dont la mise en oeuvre, a-t-il dit, « implique la création d’une nouvelle dynamique ». Dans ce cadre, il a souligné l’impératif de promouvoir les ressources humaines et financières et de rationaliser le mode de fonctionnement de l’administration afin d’en optimiser le rendement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *