Vers l’édification d’une réelle démocratie

Mohamed Achâari, membre du bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a estimé que la démocratie réelle ne saurait faire de vieux os dans l’abstinence, le désespoir et le rejet de la politique. «Si les gouvernements antérieurs du Maroc post-indépendant ont pratiquement tous quitté leurs sièges sans avoir à rendre des comptes, le cabinet actuel est le premier à devoir répondre de ses actes tant aux masses populaires qu’aux instances partisanes, dont il est issu » a expliqué M. Achâari qui faisait un exposé, jeudi à Tanger, sur le gouvernement de l’alternance et le chantier de la réforme. Il a indiqué, au sujet des prochaines échéances électorales, que le gouvernement actuel a «irréversiblement engagé le pays sur une nouvelle voie».
Il a également relevé à ce propos que les discours prononcés par SM le Roi Mohammed VI, depuis son accession au Trône, ont mis la lumière sur la nécessité d’une nouvelle politique au Maroc et l’organisation d’élections transparentes. Selon M.Achâari, le gouvernement a oeuvré, quatre ans durant, à répondre aux demandes sociales , et consacré plus de 50% du budget général à ce chapitre. Et le ministre de la Culture et de la Communication de poursuivre que, « loin de toute démagogie, ce cabinet a choisi la voie du réalisme en se basant sur la mobilisation des petites ressources disponibles pour la réalisation d’une relance économique et la promotion des investissements». M.Achâari a également rappelé que le gouvernement s’est attelé à honorer ses engagements dans le cadre du dialogue social et à résoudre différentes questions en suspens.
Et ce, sans parler de son implication dans d’autres actions sociales relatives, notamment, à la lutte contre la pauvreté, l’approvisionnement du monde rural en eau potable et en électricité et la mise en place d’infrastructures sociales de base (écoles, dispensaires, routes), en dépit de la conjoncture difficile marquée par la sécheresse. Il a aussi relevé l’option économique prônée par le gouvernement dans le domaine de la rationalisation des ressources de l’Etat et l’ouverture de plusieurs chantiers de réformes dans les secteurs de l’enseignement, de la justice et des libertés publiques. M.Achâari a confirmé par ailleurs que, depuis l’avènement de l’alternance, «l’image du Maroc a beaucoup changé et que, désormais, le pays s’achemine, à pas sûrs, vers l’édification de la démocratie en toute confiance».
Dans ce sens, le ministre de la Culture et de la Communication a plaidé pour la participation responsable et effective aux prochaines élections, mettant l’accent sur l’impératif de faire triompher des vertus saines susceptibles de barrer la route à toutes sortes de corruption d’où qu’elles émanent et à toutes formes de déviances de nature à pervertir ce grand départ que le Maroc a entamé, depuis quatre ans. Un plaidoyer en faveur de la moralisation et de la citoyenneté qui en cas d’aboutissement ferait l’unanimité sans le moindre doute.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *