Vers un syndicalisme constructif

Ce syndicat a rompu, récemment, le cordon ombilical qui le liait à la Confédération démocratique du travail (CDT), mais dont le nom continue encore d’être embrouillé dans l’esprit de bon nombre d’observateurs et même des autorités gouvernementales. Car, avant cette réunion, le ministre de la Santé, Mohamed Cheikh Biadillah, avait reçu Abdelmajid Bouzoubae et ses amis, qui se sont présentés sous la houlette du SNSP.
Cela dit, lors de cette réunion, qui a eu lieu suite à une demande du syndicat, formulée à l’issue de son Conseil national du 16 novembre dernier, Abdelmajid Boubekri, secrétaire général du syndicat, a exposé les principales revendications du syndicat relatives, notamment, au respect des libertés syndicales, à l’amélioration des conditions du travail et aux indemnités à allouer aux professionnels du secteur lors des campagnes médicales organisées aux niveaux national et international.
Ces revendications portent également sur la régularisation des dossiers administratifs, le renforcement de l’arsenal juridique des établissements de santé, a souligné M. Boubekri, mettant l’accent sur la nécessité de l’application des dispositions de l’accord conclu le 25 janvier 1999 entre le gouvernement et le syndicat et relatif aux indemnités de garde, de responsabilité et des risques professionnels.
Il a également souligné la nécessité de l’approbation des statuts des centres universitaires et de la révision du statut de l’Institut Pasteur, dont la mission devrait se limiter à la production des médicaments et à la recherche scientifique.
Le SNSP estime nécessaire l’élaboration d’une charte nationale de la santé à laquelle prendront part toutes les composantes de la société et la mise sur pied d’un régime national de la santé fondé sur une définition moderne du concept de la santé individuelle et sociale permettant ainsi de tirer profit du développement scientifique et technologique, a-t-il indiqué.
Il a également insisté sur la nécessité d’adopter une carte nationale de santé basée sur des normes objectives, de définir les objectifs escomptés et d’assurer la formation aux différents cadres de la Santé (médecins, infirmiers et autres). Commentant le contenu de l’exposé du secrétaire général du Syndicat, M. Biadillah a souligné la nécessité de concevoir une approche globale en matière de santé, estimant qu’il est temps de procéder à une évaluation objective et à une analyse logique des réalisations accomplies en vue de fixer les objectifs à atteindre dans un avenir proche.
Il a souligné que les solutions à apporter aux problèmes qui entravent le développement du secteur, dont celui du financement, ne peuvent se concrétiser que dans le cadre d’un partenariat avec les différentes parties concernées.
M. Biadillah a salué l’esprit de responsabilité, de confiance, de coopération et de dialogue ayant marqué le débat, se félicitant des efforts déployés par le Bureau national du syndicat au service des employés et du développement du secteur de la Santé au Maroc.
A l’issue de cette rencontre, une commission mixte a été constituée dont les missions consistent à répertorier les différentes questions et problèmes contenus dans le cahier revendicatif. La commission devra exposer les résultats de ses travaux lors d’une prochaine réunion. Le prochain congrès du SNSP, rappelle-t-on, aura lieu du 14 au 16 mars prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *