Vie partisane : l’ombre de la scission plane sur le RNI

Vie partisane : l’ombre de la scission plane sur le RNI

La fissure s’élargit entre le camp de Salaheddine Mezouar et celui de Mustapha Mansouri. Le mouvement réformateur du Rassemblement national des indépendants (RNI) a tenu, samedi 2 janvier, une réunion, à Mohammédia, présidée par Salaheddine Mezouar, membre du bureau exécutif du RNI. Les coordinateurs du même parti ont, pour leur part, tenu une réunion le même jour, à Rabat, en présence du président du RNI, Mustapha Mansouri. Selon des observateurs de la scène politique nationale, la tenue de deux réunions distinctes, qui intervient dans le cadre de la polémique suscitée par la décision du mouvement réformateur de réunir le Conseil national les 22 et 23 janvier, concrétise davantage la discorde et accentue le risque de scission au sein du parti de la Colombe. Pourtant, les deux camps ont mis l’accent lors de leurs réunions sur la nécessité de préserver l’unité du RNI. Les coordinateurs du RNI ont souligné, dans un communiqué, à l’issue de leur réunion, leur attachement à l’unité du parti. Les coordinateurs du RNI ont appelé à faire prévaloir la voie de la sagesse et à privilégié l’intérêt collectif du parti et le dialogue serein et démocratique au sein des structures du RNI.
Le président du RNI, Mustapha Mansouri, a affirmé dans une déclaration à la presse que lors de la réunion, l’accent a été mis sur l’examen de la situation du parti et l’évaluation de la conjoncture délicate qu’il traverse. Pour sa part, le mouvement réformateur du RNI a réitéré, dans un communiqué, son attachement à l’unité du parti, invitant l’ensemble des parties du RNI à s’attacher à la démocratie. Le mouvement réformateur a insisté sur la mobilisation totale des militants afin de faire réussir la réunion du Conseil national du parti prévue les 23 et 24 janvier. Salaheddine Mezouar, a indiqué, dans une déclaration à la presse, que la réunion de Mohammédia s’inscrit au programme du bureau exécutif visant à préparer le prochain Conseil national. Contactée par ALM, une source du bureau exécutif proche de Salaheddine Mezouar, affirme que la majorité des membres du RNI sont actuellement du côté de Mezouar. «Nous sommes actuellement majoritaires. Nous menons notre action dans le cadre de la légalité et nous respectons les règlements du RNI», explique notre interlocuteur qui a préféré garder l’anonymat.
A propos du risque de scission, cette source affirme que «le camp de Mansouri essaye juste de faire peur aux militants en parlant d’une éventuelle scission». «A partir du moment où le mouvement réformateur est majoritaire, le risque de scission est exclu. En réalité, il n’y a de scission que dans les esprits de ceux qui véhiculent cette rumeur. Le RNI n’est appelé «Rassemblement» que parce que plusieurs tendances y cohabitent. Il ne s’agit pas de la première fois où une discorde intervient au sein du parti. Plusieurs crises avaient secoué le parti auparavant», explique la même source. Ceci dit et du côté de Mustapha Mansouri, une source a mis en garde, dans une déclaration à ALM, contre le risque de scission. Cette source a affirmé, en outre, que la sortie médiatique de Mansouri intervient pour prouver qu’il a toujours le soutien de la base du parti. «Malgré le fait que Mansouri a gardé le silence, pendant une certaine période, cela ne signifie nullement une position de faiblesse. Bien au contraire, lors de la réunion des coordinateurs de samedi, le président a montré qu’il n’est pas seul comme cela est véhiculé par le camp de Mezouar. Mansouri a toujours le soutien de la base du RNI», affirme notre source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *