Vie politique : Printemps démocratique marocain, un nouveau parti en gestation

Vie politique : Printemps démocratique marocain, un nouveau parti en gestation

Le comité préparatoire du «Parti du printemps démocratique marocain», initiative du collectif Compétences pour le Maroc, organisera samedi à Rabat une conférence de presse pour annoncer officiellement la création du parti. Selon Malainine Mohamed Elghet, membre du comité préparatoire du congrès constitutif, l’idée du nouveau parti a germé lors de la création du Forum compétence pour le Maroc en mai dernier. Ce nouveau parti qui regroupe des cadres et des universitaires vient s’ajouter à une multitude de nouveaux partis qui sont en train de se constituer. Interrogé par ALM sur la valeur ajoutée d’un nouveau parti en ce moment, alors que le champ politique est fragilisé par l’éclatement, Mohamed Elghet explique que plusieurs jeunes cadres ne se retrouvent pas dans les partis existants. «On s’attendait à ce que les partis politiques classiques organisent leur congrès pour le renouvellement des instances dirigeantes et des générations en même temps. Malheureusement ceci n’a pas été réalisé, plusieurs partis ont décidé de reporter leurs congrès après les élections prochaines».
Le congrès constitutif du parti a été fixé pour le début du mois d’octobre. «Techniquement nous serons prêts dès la fin du mois de septembre», explique Abdelfettah Belamchi, membre du comité préparatoire. Concernant le référentiel politique du parti, les initiateurs de ce projet affirment que le «Printemps démocratique marocain» est un parti national, démocratique et social. «L’époque des partis idéologiques est révolue, on se positionne comme un parti qui prône le réalisme politique», ajoute Malainine Mohamed Elghet. En tout état de cause, les initiateurs de ce projet annoncent que leur parti n’est pas lié à un agenda électoral et n’est pas un parti électoraliste, qui n’existe que pendant les campagnes électorales. Pour l’instant, les membres fondateurs ont contacté plus de 800 membres dans 16 villes du Royaume. 15 autres villes seront programmées le mois courant. Jusqu’à présent les 16 villes visitées ne totalisent que huit régions du Royaume. Selon les membres fondateurs, ils espèrent rassembler plus de 1 500 personnes lors du congrès constitutif qui se tiendra à Rabat.
Une des étapes les plus importantes de ce périple était la ville de Laâyoune et la région du Sahara dont certains membres fondateurs sont originaires. Mais cette particularité n’est pas un élément déterminant du nouveau parti. «On a contacté les citoyens et non pas les notables au Sahara. On ne veut pas un parti qui fonctionne sur la base du tribalisme, même si cette particularité reste prépondérante au Sahara», affirme Malainine Mohamed Elghet. Pour l’instant, le parti a rempli tous les critères requis par la loi des partis politiques.
Pour marquer sa première sortie médiatique, le Forum compétences pour le Maroc, initiateur du projet du nouveau parti, va lancer dans quelques jours une pétition pour collecter un million de signatures afin de voter pour les femmes dans les listes locales. Une autre proposition sera adressée au ministère de l’intérieur pour que les partis politiques qui présentent des femmes dans les listes locales soient plus subventionnés que les autres partis.


Encore de nouveaux partis

Au moment où des initiatives essayent de rassembler ou de fusionner des partis qui appartiennent à la même mouvance comme la gauche, la création de nouveaux petits partis favorise l’éclatement du paysage politique. Depuis 2007, plusieurs nouveaux partis n’ont pas pu se positionner sur l’échiquier politique. Leurs résultats lors du scrutin de 2007 étaient décevants. C’est le cas du Parti travailliste d’Abdelkrim Benatik, du Parti socialiste d’Abdelmjid Bouzoubaâ ou du Parti renaissance et vertu de Mohamed Khalidi. Ce constat est d’autant plus alarmant lorsqu’on sait que deux nouveaux autres partis sont en gestation. Il s’agit du «Parti populaire moderniste», et «la Coalition pour la patrie», créé début août par des MRE à Rabat.


Mohamed El Hamraoui

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *