Vingt ans pour le père incestueux

Ce qui arrive dans la vie dépasse parfois l’imaginaire. Qui oserait imaginer qu’un père abuse de sa fille durant dix ans? C’est ce qui est arrivé, dernièrement à Casablanca. Tête baissée et visage pâle, ce père indigne traîne ses pas, ce jour du mois sacré, du banc où il était assis au box des accusés. Il marche lentement comme s’il trouvait des difficultés à se mouvoir devant les magistrats. L’assistance est restée bouche-bée face aux aveux de ce quadragénaire qui n’a pas tenté, à l’instar des accusés impliqués dans d’autres affaires, de se disculper, de rejeter les accusations qui lui ont été attribuées. Il avoue spontanément. Regrette-t-il son comportements envers sa fille ? Quand le président de la cour appelle «Nora», une fille de dix-sept ans, de belle allure, se lève et avance sans tourner la tête. Les regards de l’assistance la scrutent de haut en bas comme en quête de quelque chose d’anormal. Elle avait deux ans et demi lorsqu’elle s’installe, en compagnie de son père et sa mère, au Maroc. Son père était un ressortissant marocain qui vivait en France où il s’est marié à une Française. En 1985, son foyer est égayé par la naissance d’une fille. C’était Nora. Lors de leur séjour au Maroc, en 1988, le père décide de la laisser chez sa mère et retourne en France en compagnie de sa femme. Cinq ans plus tard, il est refoulé par les autorités françaises. Pourquoi ? Il était devenu un délinquant difficile à amender. Un mari indésirable en France et insupportable pour son épouse. En recourant à la justice, sa femme a obtenu le divorce. Quant à lui, il a été refoulé pour rejoindre sa mère et sa fille unique. C’était la même année de son retour définitif au son pays qu’il a commencé à provoquer sa fille. Elle se souvient de ce jour, quand sa grand-mère est sortie rendre visite à une voisine. Nora était en train de regarder la télévision. Tout à coup, son père est venu s’asseoir près d’elle et l’a embrassée sur la bouche avant de se rendre dans sa chambre à coucher. Quelques minutes plus tard, il l’a appelée pour le rejoindre. En mettant ses pieds au seuil de la chambre, elle fut surprise. Son père est complètement nu. «Viens près de moi», lui a-t-il demandé sur un ton autoritaire. Sans oser regarder son corps, elle s’est approchée de lui. Lorsqu’il l’a touché, son corps a frissonné. Sans pudeur, il lui a touchée les parties intimes, avant de l’embrasser sur la bouche et de la déshabiller complètement. «Si tu dis quelque chose à ta grand-mère je te tue», menace-t-il sa fille une fois qu’il ait abusé d’elle. Depuis, elle est restée bouché cousue. Les jours, les mois et les années passent sans que sa grand-mère ne soit mise au courant. C’est ainsi qu’elle est devenue une sorte d’épouse pour son père qui profitait de l’absence de sa mère pour abuser d’elle. Parfois, même quand elle était présente à la maison. Renfermée constamment sur elle même, Nora finit par attirer l’attention d’un membre de sa famille. Il a fait son possible pour s’approcher d’elle et elle a fini par se confesser à lui. Sans tarder, il a alerté la police judiciaire de Hay Mohammadi-Aïn Sebaâ qui a ouvert une enquête qui s’est soldée par l’arrestation du père incestueux. « Il m’obligeait à coucher avec lui en me menaçant », confie Nora à la cour. Alors que son père a déclaré qu’ « elle n’a jamais manifesté le moindre refus ou manifesté la moindre … » Une affirmation qui ne justifie pas des actes répugnants qui lui ont coûté 20 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *