Viol d’une mineure sous la menace

Viol d’une mineure sous la menace

Depuis qu’il a quitté les bancs de l’école, Khaled ne rêvait que d’une seule chose, en l’occurrence, l’immigration vers l’étranger. La destination ne le préoccupait pas tellement. Peu importe le pays : qu’il s’agit d’une contrée d’Europe, d’Asie ou d’Amérique. La seule chose qui compte à ses yeux, c’est de quitter son Maroc natal vers une autre contrée à la quête d’une vie meilleure. Il voulait fuir la pauvreté et vivre dans le luxe mais sans faire d’effort. L’utopie de l’Eldorado !
Au lieu d’affronter ses problèmes en s’initiant à un métier pour subvenir à ses besoins et ceux de sa famille, il a préféré errer sans but dans les rues. Il y passait la plupart de son temps. Ses parents ont tenté à maintes reprises de l’encourager à trouver un emploi. Mais en vain. Ils l’ont même sollicité de ne plus fréquenter les délinquants qui perdent leur temps à arpenter de large et de long les rues, fumer des joints et s’enivrer pour oublier la vanité de leur vie. Depuis qu’il les fréquente, son comportement a profondément changé. Ce jeune Khaled, qui détestait l’odeur des cigarettes, est devenu un dépendant du haschich, des comprimés psychotropes et des boissons alcoolisées. Du fil en aiguille, il est devenu un accro de toutes sortes de drogues.
Face à cette situation dramatique, ses parents ne sont pas restés les bras croisés. Ils voulaient l’aider à s’en sortir. Mais, il refusait constamment leur ingérence dans sa vie personnelle. Il semble être perdu pour de bon. Il a été arrêté pour la première fois par la police pour vol à la tire. Un acte délictuel qui lui a coûté une peine de trois mois d’emprisonnement ferme. Récidivant, il a purgé une deuxième peine de huit mois de prison ferme toujours pour la même accusation. Ne pouvant plus supporter l’irresponsabilité de Khaled, ses parents l’ont chassé de la maison. Ils n’espèrent plus rien de lui. Ainsi, Khaled est devenu un vrai SDF (sans domicile fixe). Il agressait, se droguait, s’enivrait et passait ses nuits dans les rues avec d’autres clochards. Jour après jour, il s’enfonçait davantage dans le gouffre de la délinquance et semble s’habituer à la vie de la prison. Récemment, il a été accusé de viol d’une mineure avec menace à l’arme blanche.
Il était 19h passé de ce jour de mai quand Zahra, quinze ans, est sortie de chez elle pour faire des courses. Khaled la connaît bien. Elle a grandi devant ses yeux, car elle est la voisine de sa famille. Il lui a demandé des nouvelles de sa mère. Zahra lui a répondu qu’elle l’avait croisée ce matin. Puis, Khaled a engagé une conversation avec elle à propos de ce qui lui est arrivé après avoir été chassé du foyer paternel. Zahra, qui était absorbée par la conversation, s’est éloignée un peu de chez elle en compagnie de Khaled. Arrivés à un terrain vague, il l’a poussée violemment et elle s’est renversée par terre. Khaled s’est jeté sur elle pour l’immobiliser et l’embrasser au cou, aux joues et aux seins. Zahra a commencé à crier. Mais ils étaient dans une région isolée et déserte. Khaled l’a giflée avant de se lever et a brandi un couteau. Il l’a menacée de la tuer si elle ne lui obtempère pas. Sans résister, elle a levé sa jupe et l’a laissé faire. Il ne l’a relâchée que vers minuit.
Zahra sanglotait devant les magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel quand elle relatait son histoire dramatique. Elle a expliqué à la Cour qu’elle avait confiance car il était leur voisin et jouissait auparavant d’une bonne réputation avant de s’adonner à la drogue. Sa mère, qui se tenait près d’elle, la calmait tout en lançant de temps en temps des regards vers Khaled. Ce dernier a reconnu sans hésitation l’accusation qui lui a été attribuée. Le rêveur de l’Eldorado a été condamné à 8 ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *