Violé à 6 ans, il se venge 18 ans plus tard

Il a attendu plus de 18 ans pour se venger de celui qui avait abusé de lui quand il avait six ans . 18 ans, durant lesquels, il n’a pas cessé de penser à celui qui l’avait humilié après lui avoir proposé de l’accompagner pour lui offrir un ballon de football. Il se souvient encore de ce maudit jour, un mardi après-midi. A sa sortie de l’école, il est appelé par un jeune adolescent qui l’invite à lui acheter un ballon de football. Il le suit, innocent, et avec une folle envie de pouvoir bénéficier de ce ballon rond dont il avait tant rêvé. Pour le môme, le jeune homme qui l’invite est un bienfaiteur, un jeune d’un grand coeur qui aime faire du bien. A quelques centaines de mètres plus loin, l’enfant le voit prendre le chemin de la mer. Ce fait divers se déroule à Hay El Mohite à Rabat. Un quartier situé au bord de la mer. Bref , le gamin demande une explication sur le pourquoi du changement de programme , un détour vers les rochers qui n’avait pas été conclu auparavant . Le gaillard se pointe chez un épicier et effectivement, il lui achète un ballon. L’enfant fou de joie l’embrasse fortement sur la joue. « Vous êtes très gentil, merci monsieur, je n’oublierai jamais ce grand geste durant toute ma vie », lui dit le bambin. Pour aller jouer, il fallait se déplacer en direction de la mer. Le bienfaiteur lance la balle vers les rochers, l’enfant lui court après et se fait rejoindre par Noufel, âgé à l’époque de 14 ans. Il le fait tomber par terre, le débarrasse de son pantalon et de sa culotte et le viole. L’enfant hurlait de toutes ses forces en le priant d’arrêter, en le suppliant de ne pas lui faire du mal. Noufel n’a pas eu pitié. Il a continué malgré les cris de détresse de l’enfant. Une fois le délit consommé, le violeur fait sortir une pièce de 50 centimes et la tend au gamin horrifié par ce qu’il venait de subir. Avant de repartir, il l’amène chez un négoce d’alimentation , lui achète des bonbons et le prévient de ne rien raconter à ses parents. Pour garder le secret, il lui a promis de prendre soin de lui, de le protéger et de faire de lui un grand footballeur. Il l’a intimidé aussi par des représailles.Le petit enfant rentre chez lui et décide de garder le silence. Un silence qui ne sera jamais oublié, qui restera cicatrisé dans sa mémoire pour toute la vie. Badr né en 1980 à Rabat issu d’une famille composée de deux soeurs et deux frères, se transforme du jour au lendemain en solitaire. Il ne parle plus avec personne, son comportement avec ses parents n’est plus le même. Depuis ce mardi 2 juin 1986, Badr est un autre enfant. En dehors des heures de scolarité, il est tout le temps chez lui. Le maudit ballon qui était à l’origine de son malheur, il l’a crevé et jeté dans les poubelles. Parmi les autres remarques, qui ont marqué son changement, son attachement aux études. Il passait tout son temps à étudier. Lorsque ses petits copains venaient le chercher pour jouer comme auparavant, il priait sa mère de leur répondre par le négatif. A chaque fois, elle leur disait qu’il dormait. Au fil des ans, Badr grandit et devient un jeune homme apparemment normal. Il a obtenu son baccalauréat avec mention très bien. Il s’engage dans des études universitaires à la faculté des Sciences. Aujourd’hui Badr suit ses études en 4ème année. Quant à Noufel , il s’est marié et a eu deux enfants. Après avoir raté ses études au lycée, il s’était engagé dans la vie professionnelle comme employé dans une société privée. Les deux hommes habitent le même quartier et à chaque fois qu’ils se rencontrent, Badr baisse la tête et fait semblant de ne pas l’apercevoir. A chaque fois que leurs regards se croisent, Badr angoissé par la honte fait tout son possible pour l’éviter. Le souvenir désastreux de sa vie lui revient en tête et il l’accompagne pendant plusieurs jours durant lesquels il ne pense qu’à la vengeance. Dernièrement les regards se croisent de nouveau et Badr devient furieux, l’image de son viol lui bloque le cerveau et sur un coup de nerf, il court chez lui et revient avec un grand couteau de cuisine. Devant une foule d’une vingtaine de personnes, Badr s’acharna sans aucun regret sur Noufel en lui assénant des coups profonds dans différentes parties de son corps. Après avoir commis son crime, il s’assoie par terre et attend tranquillement l’arrivée de la police. Durant son interrogatoire, il n’a pas caché sa culpabilité de meurtre commis volontairement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *